Apprendre à programmer, oui mais…

Le week-end dernier, le ministre de l’éducation nationale Benoît Hamon a livré une interview au Journal Du Dimanche pour annoncer qu’il y aurait dès le mois de septembre une « initiation au code informatique » à l’école primaire, mais uniquement de façon facultative, sur le temps périscolaire.

Bon, déjà « sur le temps périscolaire », ç’est une manière édulcorée de dire que c’est une mesure fantôme, sans budget ni temps.

De plus, en primaire ! Alors qu’ils savent à peine faire une division. Ça n’a pas de sens.

La programmation c’est d’abord réfléchir à un bon algo. Puis l’implémenter en connaissance des atouts et faiblesses des ordinateurs contemporains.

La programmation, c’est un moyen pas une fin.

Ca permet de rendre ses jouets plus « intelligents », de résoudre ses équations du second degré d’un clic en s’évitant de refaire encore et toujours les mêmes calculs, de faire des dessins complexes, des jeux vidéos avec une IA, etc… Chacun ses problèmes et ses envies.

Découvrir cela en fin de collège/lycée quand les besoins et désirs naissent lorsque notre calculette nous parait tout d’un coup désuète me parait plus adapté.

Et puis pour le coup, il faudra que l’enfant choisisse une licence pour publier son code source. Bon courage pour expliquer que l’on peut ou pas copier à un enfant :D

J'aime(10)Ferme-la !(3)

Le vote du programme d’austérité

Ainsi, le vote d’un programme de stabilité d’austérité fut voté sous la gauche.

pour : 265 voix
contre : 232 voix
détail des votes sur le site de l’assemblée nationale

La gauche a voté en grande majorité « pour » à l’opposé du socialisme et tout à fait libéral. 242 députés tous en file. Merci les députés godillots.

Sachant que l’opinion était contre, la traditionnelle technique de la posture a été employée. Quelques députés de gauche ont tenu le rôle de défenseurs de l’opinion mais ont quand même voté « pour » le jour J en espérant que les électeurs retiendront plus leurs bonnes paroles que la réalité de leur vote. Les plus audacieux se sont même abstenus de voter ! Vous rendez vous compte ! Pour bien comprendre si tout le monde s’abstient, mais que un député vote « pour », le texte passe. Donc s’abstenir, c’est soutenir pas  « Je m’abstiens pour ces Français qui veulent que la gauche les protège et fasse des choix justes. Ce n’est pas un vote de défiance, mais un message d’alerte », explique Christian Paul.

La droite a voté contre. On comprend pas bien pourquoi sur le fond car c’est un texte qu’aurait très bien pu amener Fillon et Sarko. Mais bon, c’est pas le leur, donc la droite est « contre » par principe. De plus, comme l’opinion est « contre », faut pas se priver ! Le pire, c’est que pour se justifier, la droite est obliger de se déplacer encore plus à droite. Vous comprenez si la gauche fait une politique de droite… D’après Copé, ce ne sont pas 50 milliards d’économies qu’il faudrait réaliser, mais 130, chiffre directement inspiré du projet économique et social de l’UMP, qui prévoit une série de mesures radicales telles que la fin des 35 heures, la retraite à 65 ans ou la remise en cause des indemnités chômage.

Le pire c’est cela. La réalité de politique actuelle(Sarko, Fillon, Hollande, Valls…), c’est la réduction des recettes sur les riches et en même temps des dépenses pour les pauvres. Facile de deviner pour qui roule la classe politique. Et la révolution fiscale, ce serait pas mieux pour le peuple? Ce peuple accepte car ce pouvoir est « légitime » car élu, alors qu’il faut l’inverse de ce qu’il a promis (tordre le cou à la finance c’est oublié…) ! Bref, c’est la classe moyenne et pauvre qui va continuer de trinquer pendant que les capitalistes dansent et on vous réserve le gâteau pour le dessert. Sur l’ensemble du bilan du quinquennat de Nicolas Sarkozy, l’endettement public s’est accru de 600 milliards d’euros, selon la Cour des comptes. Ca c’est pour vos enfants.

Au secours !

J'aime(0)Ferme-la !(0)
Tatiana Silva liked this post

Netflix au Luxembourg, à qui la faute?

Les politiques et l’industrie du cinéma français se plaignent que Netflix s’installe au Luxembourg et distribue ses services payants aux citoyens français sans payer d’impôt à la France.

La ministre de la culture brandit la menace de vagues mesures protectionnistes qui ne seront jamais appliquées car contraires aux principes de libre échange à l’intérieur du marché européen, qu’on se le dise.

La vrai question, à mon sens, derrière le discours de façade des politiques de tous bords, c’est pourquoi les politiques tolère-t-on un paradis fiscal tel que le Luxembourg au sein du marché unique? Car Netflix n’est qu’un petit exemple. Google, Amazon, Facebook, Apple, Ebay, etc.. sont domiciliés au Luxembourg ou en Irlande où les taxes sont bien moindres qu’ailleurs et facturent sur toute l’Europe (regardes en bas de la page de l’AppleStore) Si cela est tout à fait légal, ces sociétés seraient bien bêtes de ne pas en profiter. Personne ne peut leur reprocher d’appliquer la loi européenne.

Sarkozy avait crié haut et fort en 2008 que les paradis fiscaux c’était fini. Un beau menteur. On a juste un peu grisé puis re-blanchi sur la liste blanche de l’OCDE des territoires comme l’Etat du Delaware aux Etats-Unis, le Luxembourg, la Suisse, les Îles Caïmans ou Jersey qui constituent des places financières centrales pour les acteurs à la recherche d’opacité et d’abstraction de cotisations sociales.

Si l’on regarde le point de vue du consommateur. Il a aujourd’hui le choix entre acheter sur un site de vente en ligne basé en France (ex: Rue du commerce) ou sur Amazon.fr basé au Luxembourg. Le service est à peu près le même, mais c’est plus cher sur le site basé en France. Les 2 sont parfaitement légaux. Il serait bête de payer plus cher selon le dogme de la libre concurrence !

Comment dans ces conditions, une entreprise Française peut-elle être concurrentielle? Politiques, arrêter de nous blablater et sortez ces paradis fiscaux du marché unique ! Ou rendez des comptes aux travailleurs français qui sont floués par ces mesures anti-concurrentielles !

Itunes paye 6% de TVA grâce à cette boite aux lettre. LOL. Je vous recommande la lecture cet article de Mediapart de janvier 2014 sur Apple, ebay, Skype et les ficelles du Luxembourg.

P1040073-OK

J'aime(1)Ferme-la !(0)

Le monde des gens propres

On se fout bien de notre gueule : Patricia Cahuzac a aussi de l’argent caché en Suisse! Vous savez, Patrcia, la femme de notre ministre qui avait caché de l’argent sale au Suisse alors qu’il était en même temps ministre du budget à demander aux français des sacrifices :-/

Le quotidien suisse, L’Agefi, révèle, mercredi 26 novembre, que Patricia Cahuzac, médecin dermatologue, qui travaillait avec son mari, Jérôme Cahuzac, ancien ministre du budget, dans leur clinique d’implants capillaires, avait elle aussi un compte suisse non déclaré sur lequel figure 1 million d’euros.

Selon le quotidien économique, c’est en menant des « investigations complémentaires » à celles lancées contre Jérôme Cahuzac, dans le cadre de la commission rogatoire exécutée par la justice suisse à la demande de la France, que les enquêteurs ont obtenu des témoignages évoquant de fréquents paiements en liquide et découvert l’existence du compte caché de Patricia Cahuzac.

Le compte de Jérôme Cahuzac a été ouvert en 1992, celui de Patricia beaucoup plus récemment, selon le quotidien helvète« Elle est d’abord passée par une banque française implantée à Genève. Ensuite, et depuis peu, par une autre banque suisse, plus discrète. » Si le compte de Jérôme Cahuzac est considéré comme « dormant », celui de sa femme était régulièrement alimenté ces dernières années.

En instance de divorce, Patricia Cahuzac a été mise en examen le 29 août 2013 pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale.

Heureusement que ce sont des gens de gauche ….. -> []

J'aime(0)Ferme-la !(0)

Hollande est contre la licence globale

C’est ce qu’on peut lire dans une lettre signée de sa main à l’ALPA du 19 avril 2012 :

Il est ainsi très clair : « Si je suis élu, il n’y aura pas de légalisation des échanges hors marché ni de contribution créative ». Christian Paul, Aurélie Filipetti et Patick Bloche, les députés PS les plus combatifs contre la HADOPI et sûrement ceux qui comprennent le mieux les enjeux du numérique doivent manger leur chapeau…. comme nous d’ailleurs.

Source : Electron libre

J'aime(0)Ferme-la !(0)