Victor Vran, un très bon Diablo-like sous Linux

J’ai récemment découvert le jeu Victor Vran, et je vous le recommande vraiment si vous aimez les Diablo-like (ARPG).

victorvranA première vue ça ressemble graphiquement à Diablo 3, mais le développeur Haemimont (qui a réalisé Tropico 3 & 4) a intégré beaucoup de bonnes idées qui changent profondément le style du jeu :

  • Il faut éviter les attaques ennemies pour survivre. Il y a un mécanisme pour faire une roulade d’esquive, les ennemis ont lancent des projectiles assez lents (à tête chercheuses) ou rapides mais avec un animation permettant de prévoir leur trajectoire. Les ennemis au corps à corps ont aussi un rythme d’attaques qui permet de prévoir quand ils vont faire une attaque lourde et ainsi l’esquiver.
  • Ajouter à cela des compétences permettant d’assommer les ennemis proches quand on manie les armes de corps à corps et cela vous donne déjà un système de jeu au corps à corps bien plus viable que celui de Diablo 3.
  • Ainsi il fut facile de retirer les pièces d’armure de l’inventaire. C’est votre niveau d’expérience qui détermine votre nombre de point de vie.
  • Vous portez 2 armes, pouvez passer de l’une à l’autre d’une touche pendant le combat. Chaque type d’arme possède des compétences propres qui dictent la manière dont vous aller tuer les ennemis.
  • Les compétences d’armes sont au nombre de 3 : attaque rapide, coup spécial avec un temps de rechargement  de 3 sec, coup spécial avec un temps de rechargement de 5 sec. Déjà, ça rend le jeu plus sympa que dans Diablo car on ne peut pas rendre l’attaque rapide surpuissante, ce qui reviendrait à rendre inutile les autres compétences. Il faut toujours jongler entre les 3 compétences pour placer ses coups spéciaux au moment le plus opportun. Par exemple, sur certaines armes, le coup spécial peut toucher plusieurs ennemis alors que l’attaque rapide ne touche qu’une seule cible. Sur d’autres armes c’est l’inverse, et le coup spécial est une attaque dévastatrice mono-cible.
  • Pour rajouter du plaisir à bien coordonner ses attaques, il existe des moyens de s’affranchir des temps de rechargement des coups spéciaux. Sur certaines armes, si le coup spécial utilisé donne le coup de grâce à l’ennemi, alors le temps de rechargement est réinitialisé. Ce qui oblige à bien jauger si on va tuer l’ennemi avec ou pas… Sur d’autres, le temps de rechargement est réinitialisé si il fait un coup critique et sur cette arme, le coup suivant la 3ème attaque rapide sera forcément critique…
  • Il n’y a pas de classe de personnage. Et donc on passe d’un style de jeu à l’autre suivant l’envie du moment, le type d’ennemi et la qualité des armes trouvées. On peut  personnaliser son personnage avec des cartes que l’on récolte comme les autres objets sur les monstres décédés. Les cartes apportent des bonus (vol de vie à chaque coup, + de chances de coup critique, etc…) et il faut réfléchir un peu pour trouver la combinaison de cartes qui convient au style de jeu que l’on veut avoir.
  • Les potions de santé ont un temps de rechargement (assez long) comme dans Diablo 3. Mais elles restaurent un pourcentage de la barre de vie maximum et non un montant fixe de point de vie. Ce qui fait que les potions ne deviennent pas obsolètes quand on monte de niveau. La potion de base restaurent 60% de la barre de vie. D’autres plus rares permettent d’en restaurer 100%.
  • La difficulté est contrôlable à tout moment par le joueur. Il y a 5 maléfices à activer. Par exemple, les ennemis peuvent gagner en armure et avoir une régénération de vie, se déplacer et attaquer plus vite, faire 50% plus de dégâts, le héros peut perdre de la vie continuellement, des ennemis champions peut remplacer les ennemis classiques. Les activer donne un bonus en gain d’XP et d’objets trouvés.
  • Le jeu fonctionne hors ligne en solo. Il est facile de faire des parties à plusieurs. On ne peut pas échanger d’objets, ce qui permet de garder intact le plaisir de l’objet trouvé.
  • Il existe un système de transmutation pour améliorer les objets (armes, cartes, etc…). En combinant des objets de moindre qualité, il y a une faible chance de créer un objet de qualité supérieure. Ainsi, même les objets pas terribles peuvent servir et comme la transmutation coûte de l’argent.
  • Chaque niveau est créé à la main et non aléatoirement.
  • On peut sauter partout et découvrir des zones secrètes dans chaque niveau grâce au double saut.

Voila, je vous conseille la manette pour y jouer (pour l’esquive et le ciblage rapide des ennemis)

Vous pouvez l’acheter sur GoG (sans DRM) ou sur Steam pour 20€ et il marche très bien sous Linux avec les drivers libres AMD (Testé sur Debian Jessie + Mesa 10.5/6 + Radeon 280X avec les détails maximum)

J'aime(1)Ferme-la !(0)

SteamOS continue d’être basé sur Debian

Valve réitère sa confiance dans Debian pour fournir la base du système d’exploitation pour ses consoles de jeu.

Steam OS 2.0 sera basé sur Debian 8.1 qui est la version stable actuelle du projet Debian.

C’est une bonne nouvelle pour Debian qui s’attire l’intérêt des ingénieurs de Valve pour l’améliorer ainsi que pour les Debianeux qui peuvent s’attendre à un bon support « out of the box » des jeux Steam sur Debian 8.

J'aime(9)Ferme-la !(0)

Ryse : Son of Rome

Ce jeu est un petit bijou de réalisation cinématographique.

Il y a un perfectionnisme dans les animations, les graphismes, la mise en scène qui laisse rêveur. Le gameplay est simple et répétitif mais vous passerez assurément un très bon moment devant ce « film interactif ». Le scénario et les cut-scenes sont tellement bien faites qu’en les mettant bout à bout, on en fait un film de 2 heures :

Disponible à moins de 15€ en solde (Windows uniquement).

J'aime(2)Ferme-la !(0)

Gaming on Linux : le site d’actu des jeux vidéos sur Linux

Le site web gamingonlinux.com est une source assez exhaustive sur les jeux vidéos tournant sur Linux. Du moins c’est ce que j’ai trouvé de mieux pour l’instant, donc je vous en fait profiter.

Les sites de jeux vidéos sur Linux ayant la forte tendance à mourir, ca vaut son pesant d’or :) RIP jeuxlinux.fr

La top list des jeux auxquels j’ai joué sous linux :

Je les ai appréciés sous Linux (donc passé beaucoup de temps) et ils fonctionnent très bien. J’utilise actuellement une AMD Radeon 7850 avec le driver libre (mesa 10.5.5) sur Debian Jessie.

J'aime(1)Ferme-la !(1)

Magicka

Je viens de découvrir un jeu très amusant : Magicka

C’est un hack and slash sorti en 2009, sans objets ni expérience à récolter. Votre personnage a quasiment accès à toutes ses pouvoirs dès le début. Le jeu se joue à la souris et au clavier. Au clavier, vous avez 8 touches, une pour chaque type élémentaire de magie, et vous pouvez les combiner comme bon vous semble. Pas de guide, pas de notice, improvisez. Exemple simple : Terre+glace et vous lancerez une boule de glace.

Il n’y a pas de barre de mana. Seule votre rapidité à exécuter les combinaisons de touches vous limitera dans votre fluidité de jeu. Mais battre les ennemis demande de la tactique et balancer des boules de feu à tout va sur un ennemi peu sensible ne servira à rien. On se prend au jeu de faire des pièges de glace pour ralentir les ennemis, les pousser hors d’un pont avec des sorts explosifs ou le jet d’eau, les mouiller pour mieux les électrocuter et mourir par qu’on s’est mouillé aussi :D

Car autre subtilité, tous les sorts s’appliquent indifféremment à vous, vos alliés (parce qu’on peut jouer en multijoueur) et vos ennemis. Donc il faut faire attention avec le lance flamme pour ne pas immoler votre compagnon ! Si vous êtes en feu, vous pouvez vous mouiller vous même pour l’éteindre :-).

Bref, c’est hyper fun et vous devez l’essayer. Il est disponible pour presque rien sur HumbleBundle pendant encore quelques jours.

Magicka 2 devrait sortir pour la fin du mois. A voir si la magie du premier opus a été conservée. Un portage linux de Magicka 2 pourrait arriver.

J'aime(0)Ferme-la !(0)

Unreal Ungine 4 pour l’architecture

Voici quelques vidéos qui montrent comment l’Unreal Ungine 4 peut être utilisé en architecture.
Le réalisme a fait un bond en avant ces dernières années. On a en temps réel quelque chose de plus réaliste que ce qui prenait plusieurs heures de calcul il y a 10 ans pour une seule image !
Et bonus, c’est interactif. On peut changer les matériaux et les lumières à la volée.

L’Unreal Engine 4 a son code source public sur GitHub. Néanmoins, il n’est pas libre car l’utilisation du code est soumise à des conditions qui ne respectent pas les 4 libertés qui définissent un « logicel libre ».

J'aime(0)Ferme-la !(0)

SteamOS pousse les jeux à venir sous Linux

Ce week end, Steam proposait une étrange promotion. En fait il s’agissait de mettre en avant les jeux qui seront disponibles cette année sur ses SteamBox.

On peut citer, parmi les jeux AAA :

  • Batman Arkham Night
  • TotalWar : Attila
  • Shadow of the Mordor
  • Borderlands 2, Borderlands Pre-Sequel
  • Company of heroes 2
  • Witcher 2, Witcher 3
  • Saint Row 4
  • Torchlight 2
  • GRID Autosport
  • Civilization 5, Beyond Earth

Mais derrière cela, il est indiqué noir sur blanc que ces jeux seront aussi disponible sur nos machines Linux sans SteamOS :-) Sur chaque page magasin des jeu il est indiqué la date de disponibilité sous Linux.

On peut noter que certains jeux ne sont pas encore sortis sous Windows actuellement. Steam essaie donc d’avoir des sorties sur sa console pas trop décalées par rapports aux plateformes concurrentes.

Ajoutez à cela, les performances pas mauvaises des drivers libres pour les Radeon 7000/R270 :-)

Le marché du jeu sous Linux bouge !

J'aime(4)Ferme-la !(0)

Strife, un équivalent de League of Legends pour Linux

Strife est le nouveau MOBA gratuit développé par S2Games à qui l’on doit Heroes of Newerth et Savage 2.

Celui-ci se veut plus accessible aux débutants et moins frustrant que Dota, LoLou HoN. Cela afin que la frustration des joueurs ne se transforme pas en animosité comme c’est trop souvent le cas dans les MOBA. Il y a un tutoriel très bien fait, un mode solo et des modifications profondes par rapport aux MOBA classiques.

Comme d’habitude avec les jeux S2Games, celui-ci fonctionne nativement sous GNU/Linux. Il n’y a pas d’installation à faire, juste dé-compresser une archive que vous pouvez télécharger ici.

Le dossier bin contient des librairies embarquées qui sont parfois incompatibles avec votre distribution. Voici la liste des librairies (.so*) à garder dans le dossier bin pour faire fonctionner Strife sur Debian Jessie :

  • cgame.so
  • game.so
  • libcef.so
  • libfmodex64.so
  • libgame_shared.so
  • libgcrypt.so.11
  • libjpeg.so.8
  • libk2.so
  • libpng15.so.15
  • physx.so
  • vid_gl.so

Vous pouvez me retrouver en jeu sous le pseudo « tuxicoman »

J'aime(1)Ferme-la !(1)

Installer Steam sur Debian Testing (Jessie)

Voici les commandes nécessaires pour installer Steam sur Debian Testing en utilisant le binaire officiel de Valve.

Les commandes sont à lancer en root.

# dpkg --add-architecture i386

# apt-get update

# apt-get install steam

On peut ensuite lancer steam depuis le compte de son user:

$ steam

J’ai testé Dota2 avec ma carte graphique intégrée Intel HD4600 et c’est injouable en basse qualité alors que j’ai de bonne performances avec son concurrent HoN.

J'aime(0)Ferme-la !(0)