Comment la croissance est-elle redistribuée en France ?

Si il y a croissance du PNB c’est donc qu’il y a plus de richesse à partager.
Mais comment se partage-t-on cette richesse supplémentaire?

C’est ce que montre ce graphique de l’état français :

Il montre qu’en France sur la période 2000-2012, les 1% des plus riches se sont accaparé 16% de la croissance à eux seuls.
Les 90% les moins riches bénéficiant de 75% du gateau.

Regardons en détail pour mieux comprendre.

Prenons la croissance de ces années:

En cumulé 2000-2012 ça donne +9.4% si je fais bien le calcul.

Donc pour les 1% les plus riches, leur croissance a été de 9.4*16/1 = +150%
Et pour les 90% les moins riches, leur croissance a été de 9.4*75/90 = +8%
Et je ne parle même pas des 50% les moins riches qui eux, doivent ramasser vraiment des miettes.

+150% c’est en moyenne +7.3% par an pendant 13 ans
+8% c’est en moyenne +0.5% par an pendant 13 ans

3 réactions sur “ Comment la croissance est-elle redistribuée en France ? ”

  1. laurent

    je me permet de dire que tous les calculs d’intérêts composés sont faux, et je ne comprends pas non plus pourquoi la croissance serait attribuée de façon identique à tout les déciles.
    exemple: +1.47% par an pendant 13 ans c’est 1.0147^13=1,2089 soit + 20.89% et pas +150%
    Je suis un peu violent dans mon commentaire, je suis désolé.
    Mais honnêtement il faut tout reprendre, ça fait un peu boulgi boulga de chiffres qui ne veulent plus rien dire

  2. Tuxicoman Auteur Article

    Merci Laurent, je prends la critique sans mal.
    J’ai refait les derniers chiffres, c’est mieux?

    Ce que je veux montrer, c’est que quand bien même la croissance globale du pays serait forte (ce qui est annoncé comme le graal par les dominants économiques), l’effet sur les faibles ménage est très réduit.

    Ce que ne dit pas le graphique, et je n’ai pas réussi à trouver les chiffres utilisés sur « the world weath and income database » pour aller plus loin, c’est qu’est ce qui se passe pour les 50% des ménages les plus pauvres. Est ce qu’ils ont aussi un croissance positive mais faible donc (à l’instar des 90%) ou bien carrément négative ! et donc à l’opposé des 1% les plus riches. Ce qui démontrerait que croissance globale du pays et enrichissement des masses populaires ne sont peut être pas actuellement corrélés.

  3. laurent

    Oui c’est nettement mieux, c’est bien de corriger ;)
    Je vois ce que tu voulais montrer et j’ai vu passer pas mal de graphiques sur ce genre de thématique moins récemment et d’ailleurs ces chiffres montraient que ceux qui s’en tiraient le mieux étaient les déciles les plus riches et les déciles les plus pauvres, le ventre mou de ceux profitant moins de la croissance se situant au milieu, (les fameuses classes moyennes j’imagine, même si je déteste cette expression)
    Bon maintenant je dis ça mais je ne source rien, il faudrait que je parcours mon historique de navigation sur la dernière année, j’avoue que là tout de suite j’ai la flemme, mais à l’occasion si je tombe sur ce genre d edonnées je penserai à toi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.