Email et décentralisation

J’ai essayé de voir à quel point le service email était opéré par seulement quelques acteurs.

Il ne vous a pas échappé que nombre de vos contacts ont une adresse mail chez @hotmail.com ou @gmail.com

Plus pernicieux, beaucoup de sociétés achètent un nom de domaine pour se donner une image d’indépendance, mais en réalité délèguent toujours leur emails à Microsoft ou Google.

J’ai donc écrit un script qui interroge les enregistrement MX du nom de domaine pour retrouver le véritable gestionnaire du serveur email.

Je l’ai fait tourner sur mon carnet de contact perso (~ 150 adresses) et ça donne ça :

53 % de mes contacts perso reçoivent leur emails par Google et Microsoft.

Il suffit de contacter seulement 6 acteurs pour avoir les emails de 75% de mes contacts.

Bon il y a quand même un sacré biais car il faudrait prendre la fréquence de mes échanges avec contact pour que ce soit plus pertinent.

Si on regarde des services plus récents comme la messageries instantanée, je pense que Facebook (qui détient WhatsApp) doit avoir une position encore plus dominante.

Du coup j’ai aussi regardé de ce qu’il en était des services récents supposément décentralisés comme Mastodon. Si je prends les adresses des gens que je suis sur Mastodon (~350 comptes), on voit aussi un certaine concentration (et je n’ai pas ici cherché à regrouper les serveurs partageaient le même hébergeur) :

Qu’en pensez vous?

4 réactions sur “ Email et décentralisation ”

  1. Purexo

    1. Même si l’installation de la Fibre pourrait amorcer certains changements, la majorité des gens ne sont pas en capacité de s’auto-héberger (Débit ascendant médiocre en ADSL, nombreux bridage de port par les FAI, serveurs de mails à domiciles c’est compliqué par exemple)
    2. Monsieur et Madame tout le monde n’a pas les connaissances / compétences technique pour appréhender le décentralisé et ce que ça implique. Ont été habitué avec quelque choses qui marche et gratuit.
    3. Les outils libre ont rarement l’attrait (UI / UX) de logiciel privateur.
    4. Les grosses plateforme ont tendances à devenir toujours plus grosse.

    C’est un bien triste constat, ce n’est d’ailleurs pas prêt de changer :/

    La décentralisation est très importante afin de toujours permettre et avoir le choix, mais ce n’est pas une question qui intéresse le quidam malheureusement.

    Il faut quand même continuer à ce battre pour soutenir les initiatives libre, reposant sur le décentralisé, les protocoles et la fédération pour ne pas ce faire bouffer par les géant du net.

    Email, XMPP, Matrix, Syncthing, Mastodon, Peertube, le P2P de façon générale (Et bien d’autres que j’oublie) sont important pour maintenir le NET sous forme de toile et non de petits ilots indépendant faiblement interconnecté.

  2. bob

    Héberger un serveur de mail ça ne demande ni une bande passante élevée ni un serveur puissant. La seule problématique est le PTR, sinon avec l’ipv6 les possibilités sont « illimitées ». J’ai commencé à m’autoheberger il y a plus de 10 ans alors que mes compétences en informatique étaient vraiment réduites (ce n’était pas mon métier et ça l’est devenu).
    Au début j’ai croisé la route de Yunohost, je suivais les tuto, participais au forums. Aujourd’hui je suis DevOps et je déploie des infras complètes chez moi. Le serveur de mail d’il y a quelques dizaines d’années s’est transformé en Cloud Privé à base d’openstack kvm :)

  3. valvin

    Le constat est certes decevant mais pas étonnant.

    Il y a un peu moins de 20 ans, quand Gmail en était à ces balbutiements, le camembert aurait été peut être similaire mais au lieu de google, microsoft, on aurait vu wanadoo et aol et peut être les parts auraient été plus importantes.

    Pour l’hébergement mail, je me suis « amusé » à le faire pendant quelques années mais quand un mail important se fait rejeter parce que ton ip n’est pas référencée comme étant autorisée pour les serveurs, ça rebute un peu d’autant qu’on ne peut pas y faire grand chose à part prendre un serveur avec une IP autorisée. Depuis je suis repassé sur une offre hébergée (Tutanota puis ProtonMail), car quoi qu’on a dise maintenir un serveur de mail ça demande du temps.
    On peut cependant regretter le manque de diversité pour les mails car techniquement, un grand nombre d’acteurs peuvent se permettre de gérer leur messagerie.

    Pour la partie Mastodon (pour ma part Friendica), j’héberge mon instance et j’avoue que dès fois, quand le temps me manque, je regrette de ne pas être resté sur framapiaf.org ; c’est sécurisant de s’héberger mais comme pour le mail, ça demande du temps et quand ça marche pas, on regrette de ne pas le passer à faire autre chose. Et je pense qu’une instance Mastodon, d’autant plus si elle accueille des utilisateurs et plus complexe à héberger qu’un serveur de messagerie.

    Loin de moi l’idée de dire qu’il ne faut pas s’auto-heberger car c’est super enrichissant pour soi et pour Internet. Ca permet d’apprendre la partie technique mais bien souvent mieux connaitre le produit qu’on utiliserait partiellement autrement. Cependant ça demande de l’investissement et bien plus après que lors de l’installation du produit. Comme on est pas tous prêt à s’investir dans ce type de sujet, on s’oriente vers ceux qui proposent de le faire pour nous. Et en ce qui concerne Mastodon, ils le font très bien :)

  4. Superlipopette

    Constat sans surprise.

    Un sujet qui peine à me garder neutre : les professionnels de santé qui échangent avec leurs patients à travers Gmail ou Outlook. J’ai vu des échanges anodins, relativement cela dit, mais aussi confidentiels comme des recommandations ou un suivi psychologique par exemple.

    Je pense nécessaire de former ou inciter, mais comment ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.