Seeks, vers un moteur de recherche libre?

Seeks est un méta-moteur de recherche au code libre et décentralisé.

Concrètement, il recueille les résultats depuis différents moteurs de recherche (Google, Bing, Yahoo…) et mixe les résultats. Ainsi, Google n’est plus l’unique lien entre les utilisateurs du web et le contenu.

Deuxièmement, et contrairement à Ixquick, Seeks peut etre installé sur n’importe quelle machine. Cela permet à de nombreux portails de proposer une recherche sur le web. Il y a donc une dilution des lieux de lancement des requêtes, ce qui à mon avis, augmente l’anonymat.

Seeks se veut à terme un moteur de recherche P2P où les actions des visiteurs influent sur les résutlats des recherches. Cela permettrait d’améliorer la qualité des résultats en supprimer les annuaires de liens qui pullulent aux premiers rangs des résultats de Google. Cela favoriserait aussi malheureusement des effets tels que le Google bombing

Pour tester Seeks, vous pouver aller sur ce portail par exemple. Il existe aussi un widget Android :-)

10 réactions sur “ Seeks, vers un moteur de recherche libre? ”

  1. Ping Tweets that mention Seeks, vers un moteur de recherche libre? -- Topsy.com

  2. boblairo

    J’utilise depuis quelques mois, carrément bien seeks !

    A développer sans modération.

  3. Gemini

    J’ai eu la chance d’assister à une présentation de ce moteur de recherche par l’un de ses auteurs lors des RMLL de Mont de Marsan en 2008 alors que je n’avais jamais entendu parler de ce projet. Je constate aujourd’hui avec plaisir que celui-ci se porte bien et que de plus en plus d’articles y font référence.

    J’espère un jour trouver le temps de me pencher sérieusement dessus, ne serait-ce que pour installer un nœud sur mon propre serveur.

    Le concept de ce moteur de recherche est tout simplement génial. Si aujourd’hui, l’accès à l’information se fait essentiellement par les moteurs de recherches, ceux-ci constituent ainsi notre point d’entrée principal vers l’information. Il est dangereux que ce premier filtre soit géré par des algorithmes obscures dépendant de compagnies privées, et ce d’autant plus que l’une d’entre elle est presque en position dominante. Redonner ce pouvoir de filtrage aux utilisateurs eux-même me semble être une étape primordiale pour une bonne santé d’un vrai internet où la censure n’a pas court.

    Continuez ! Et merci à Tuxicoman de contribuer à faire connaître ce projet qui le mérite bien.

  4. Tuxicoman Auteur Article

    De ce que j ai compris, Seeks ne peut pas fonctionner sans les resultats des moteurs de recherche actuels. Seeks se permet de réarranger les résultats mais ne possède ni l’algo ni les capacités technique d’indexer le web à la vitesse de Google. On est donc encore loin de la libération de la recherche sur le web mais ça avance.

  5. beniz

    RMLL de Nantes en 2009… On a pris des rides mais quand même :)

    Tuxicoman : Seeks n’indexera pas le Web. Par contre il laissera les utilisateurs, ainsi que les serveurs Web eux-mêmes inscrire leurs résultats dans les groupes de recherche.

    La version de Seeks 0.3.2 encore à paraître, mais déjà utilisable sur de nombreux noeuds, passe une première étape en permettant aux utilisateurs de rejeter certains résultats.

    Je rappelle que Seeks est fait avant tout pour être installé chez soi. En faisant cela il peut étudier en local la navigation d’un utilisateur et lui réordonner ses résultats.

    Le ‘Bombing’ sera limité par le fait que ce sont les profils utilisateurs (stoqués chez les utilisateurs) qui filtrent et réordonnent les résultats. Avec le P2P le profil d’un utilisateur A n’influe sur les résultats d’un utilisateur B que si leurs deux profils sont suffisamment similaires.

  6. Tuxicoman Auteur Article

    « Chez l’utilisateur », ca veut dire aussi que ça marche sur un ordinateur portable pas toujours connecté?
    J’avais compris qu’il y aurait des noeuds à la manière des serveurs jabber pour faciliter le regroupement des résultats.
    De ce que j’ai compris, les résultats sont regroupés selon un hash sur la requête. C’est instantané et sans étude de profil de l’utilisateur sur la durée.

  7. ashledombos

    Pour moi aussi il s’agit de mon interface de recherche par défaut depuis plusieurs mois, elle a quelques désavantages par rapport à google, notamment concernant la recherche d’images, mais beaucoup d’avantages en contrepartie, notamment dans le tri des recherches.

  8. beniz

    Tuxicoman: bien sûr Seeks s’installe même sur ton portable. Il y aura effectivement des noeuds de ‘support’, mais ton portable n’aura pas besoin d’être l’un de ces noeuds pour fonctionner.

    Les données utilisateur collectées par Seeks restent sur ta machine et constituent ton ‘profil’. Il est dorénavant même possible de déployer ton profil sur une machine distante pour y accéder depuis tes différents postes.

    C’est à partir de ce profil que se fait la recommendation de résultats (marqués d’une étoile bleue). L’idée générale de Seeks et du P2P à venir c’est que ce profil doit être chez l’utilisateur par défaut, ou tout du moins sous son contrôle s’il décide de le mettre ailleurs (cf. ci-dessus, sur une machine distante par exemple).

  9. Tuxicoman Auteur Article

    merci beniz pour toutes ces infos. Je n’ai pas trouvé de page web décrivant précisément le fonctionnement de Seeks.

  10. Gemini

    Par rapport à la remarque de Tuxicoman qui dit « De ce que j ai compris, Seeks ne peut pas fonctionner sans les resultats des moteurs de recherche actuels. Seeks se permet de réarranger les résultats mais ne possède ni l’algo ni les capacités technique d’indexer le web à la vitesse de Google. », c’est effectivement absolument vrai.

    Ceci étant dit, si je me souviens bien de ce qui avait été dit lors de la conférence de la personne qui présentait le projet, cette étape n’était que la première en attendant de ne plus avoir besoin de dépendre des autres moteurs de recherche ; que c’était plus un mal nécessaire car il était impossible de partir de zéro, mais qui à terme, si le projet prenait l’ampleur espérée, ne serait plus vraiment nécessaire.

    En commentaire supplémentaire, je tiens à ajouter que je trouve le concept pair à pair de Seeks tout à fait bon. Cela s’inscrit parfaitement dans ce que je considère comme la « bonne » utilisation de l’internet — se référer aux conférences de Benjamin Bayart, président de FDN pour ceux qui souhaitent creuser le sujet —, et le fait d’avoir les données nous concernant chez soi, ou tout du moins chez l’hébergeur de notre choix est idéal et terme de respect de notre vie privée et de contrôle de notre vie numérique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.