Russie, prochaine cible des USA?

Récemment, les journaux ont publié sur la présence de virus russes dans une centrale électrique des USA. Cependant, l’amnésie sélective des journaux les empêche de rappeler que la NSA pirate à tour de bras les autres pays. En 2014, la NSA était dans le système informatique du fabricant de smartphone mondial Huawei et en 2011au cœur du réseau de  l’opérateur de télécommunication principal de Belgique.

Que dire également du virus Stuxnet, conçu par la NSA et découvert en 2010 sur les centrifugeuses d’uranium en Iran !

Voici un mémo que j’avais écrit… en 2014 sur les révélations de Snowden

On ne peut pas voter des lois légalisant l’espionnage industriel, créer ou laisser volontairement des failles de sécurités dans les logiciels et appareils informatique utilisés par toutes les industries, se faire prendre en flagrant délit d’espionnage et espérer que les autres regardent bêtement… Un peu de sérieux. La France a répondu en légalisant elle aussi l’espionnage industriel et passe sûrement par les mêmes failles que les USA ont ouvert pour pirater les industrie américaines :D Si les journaux se mettent à fanfaronner sur cette affaire, c’est que les US ont un intérêt à ce que ce soit médiatisé. Les US cherchent-ils se créer un nouveau bouc émissaire ?

Cela est valable aussi pour le soit-disant piratage des élections US. Le système du vote électronique tel qu’il est pratiqué aux US est anti-démocratique et cela a été démontré il y a déjà longtemps(exemples ici et ). Il est facile de pirater les machines à voter et il n’y a pas de recomptage des votes papier (voir plus de trace papier pour certains états). On ne peut donc pas savoir si le résultat est sincère ou truqué.

Donc là aussi, il n’y a pas de découverte aujourd’hui. Mais une volonté de faire porter le chapeau à quelqu’un alors que la défaut de non sécurisation a été introduit volontairement par les accusateurs pour leur profit !

3 Comments

Add a Comment