Démocratie en Egypte

Hicham Geneina, un ancien magistrat, dirigeait jusqu’en 2016 l’Autorité de contrôle des comptes publics, poste dont il a été limogé par le président Sissi après avoir dénoncé publiquement la corruption gouvernementale qui aurait coûté, selon lui, des milliards de dollars à l’Egypte.

Il a par la suite intégré l’équipe de campagne de Sami Anan mais le général a été arrêté la semaine dernière au prétexte qu’il n’aurait pas quitté l’uniforme, comme il l’affirme, avant de se porter candidat.

Hicham Geneina a récemment été assailli par des inconnus arrivés dans deux voitures qui l’ont frappé à coups de couteau et de bâtons, a précisé à Reuters le porte-parole de Sami Anan, Hazem Hosny.

« Il a un genou brisé et il saigne de plusieurs parties du corps. Ils ont essayé de le tuer », a dit son épouse, Wafaa Kedieh, à Reuters.

Tous les autres rivaux putatifs d’Abdel Fattah al Sissi ont aussi été écartés de la course au scrutin, comme cela avait déjà été le cas lors de sa première élection, en 2014, avec 97% des voix.

Et c’est ce gouvernement qu’on protège en France, à qui l’on vend nos rafales et frégates…

Source : Reuters

Add a Comment