la carte de fidélité et le profilage. Bienvenue à bord

Vous savez déjà que les cartes de fidélité ne servent pas qu’à vous fidéliser par l’octroi de réduction. Elles servent aussi à mieux comprendre comment vous manipuler pour vous faire acheter.

On peut étudier la corrélation entre les achats que vous faites et les campagnes marketing que vous subissez. Ainsi on peut savoir si vous êtes réceptif à une publicité pour le chocolat et vous en proposer d’autres.

Selon ce site bien informé : « Depuis janvier 2018, Temelio propose les données des cartes de fidélité de tout le groupe Auchan (8 millions de cartes) aux acteurs de marques industrielles de grande consommation pour leur permettre de mieux cibler les consommateurs sur la base de leur consommation offline ».

Donc à partir des données que vous avez communiqué au magasin (email, téléphone, nom, etc…), on va vous retrouver sur Internet dans la base de données des annonceurs publicitaires que sont (et oui, c’est leur métier!) Google, Facebook, applications, journaux, chaines TV par ADSL, etc… et vous envoyer la publicité personnalisée par ces médias. Ça peut être une publicité dans Facebook, un article de « publi-information » recommandé pour vous sur un site web, une publicité TV personnalisée, un courrier de publicité envoyé à votre adresse physique, etc…

 

Comment on relie votre identité chez le commerçant et votre identité numérique? C’est ce qui se cache derrière le mot pompeux de « CRM onboarding » .

En gros, il faut trouver des points communs entre les informations que vous avez révélé à votre commerçant physique (noms, email, adresse, téléphone) et des annonceurs qui ont vos données en ligne (email, noms, cookies, identifiant de téléphone, décodeur TV, etc…).

Pour cela, ces sociétés achètent les données des applications auxquelles vous avez donné votre email pour récupérer votre device ID (identifiant de téléphone) par exemple. On peut penser aux applications de rencontre amoureuse ou pourquoi pas aux sites web qui demandent de se créer un compte pour laisser un commentaire et corrèlent leur cookie publicitaire à votre email au passage.

Facebook (& Instagram), Microsoft, Google (Youtube, Adsense, etc…), Spotify proposent d’envoyer une publicité sur la simple fourniture d’adresse email ou de numéro de téléphone.

Exemple avec Facebook custom audience :

 

Il est également possible de se fournir auprès des gros centralisateurs de données comme Axciom pour l’Europe pour compléter votre profil. Par exemple, vous avez le nom prénom mais il vous manque l’email. Ou vous voulez toucher le conjoint… C’est possible.

Celui-ci déjà en réclamait en 2013 de détenir 36 millions d’emails avec adresse postale et profilés selon leurs centres d’intérêt, leur profil démographique et comportemental… Un profilage fait à partir de 600 variables de consommation étudiées et 200 catégories de produits ou marques consommés. On peut voir un apercu dans leur brochure des catégories finales.

Quand on sait que Facebook achetait aussi des données à Axciom ( et d’autres)  pour compléter sa connaissance sur vous…

Pour savoir si vous être propriétaire de votre logement :

Ou si vous possédez une voiture Volvo :

Ainsi ne vous étonnez plus si quand vous arrivez sur un site web, un application ou un magasin, le commerçant sait déjà tout de vous à partir des quelques informations personnelles que vous lui laissez.

Les utilisateurs du recoupement de données offline-online sont nombreux : Carrefour, Orange, LeFigaro, LaRedoute, MAIF, Engie, Intersport, etc…

Casino (Cdiscount, Monoprix, Géant, Supermarché Casino, Franprix, Naturalia, Go Sport…) a carrément sa société de recoupement RelevanC qui a des partenariats avec des médias comme TF1, Aufeminin.com, France Télévisions

Il faut regarder cet extrait pour comprendre :

Objectif : Données sur l’ensemble des français, traitées par Oracle. Chapeau.

Le croisement de données entre les acteurs physiques et numériques est l’évolution naturelle de la publicité. Ne vous étonnez donc plus de voir une publicité en ligne sur un site où vous n’êtes jamais allé qui dépende de vos achats physiques.

Enfin, vu que la collecte d’informations personnelles en magasin peut être rébarbative (c’est long de remplir un formulaire…), certains magasins proposent désormais de glisser votre carte d’identité électronique pour les collecter d’un simple geste. Flippant!

PS : dernier point sur l’anonymisation et le chiffrement souvent évoqué par les marketeux, il s’agit en fait de « hasher » votre identifiant personnel (email par exemple) en utilisant les algorithmes MD5 ou SHA256 avant de transmettre l’information à l’autre partie. Ça évite que l’autre partie ne collecte de nouveaux emails qu’elle n’a pas déjà mais c’est tout. Le vrai problème c’est le partage de données sur vous, individu, et le rapprochement d’informations qui ne devraient pas être rapprochées…

10 Comments

Add a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.