Jeter un disque dur

Vous serez tous confrontés au disque dur trop petit, trop lent, devenu inutile suite à l’achat d’un nouveau PC, etc…

Qu’allez vous faire? Le jeter simplement? Réfléchissez…

Ce bout de métal regorge sûrement de Gigaoctets d’informations personnelles, confidentielles, professionnelles, ou simplement ayant de la valeur dont vous n’avez pas envie qu’elles tombent entre toutes les mains.

Pour ceux qui ne sont pas convaincus, allez récupérer les disques durs sur les ordinateurs à la décharge ou d’occasion :D

La méthode la plus simple et efficace pour se prémunir du problème, c’est de chiffrer son disque dur dès la première utilisation. Ainsi les données présentes dessus restent illisibles en toutes circonstances sans votre mot de passe.

Effacer les fichiers depuis votre système d’exploitation ne supprime pas en réalité les données sur le disque. La seule chose qui change c’est que l’OS peut réécrire sur les zones occupées par les fichiers si il en a besoin par dessus. Ce qui a peu de chance d’arriver, si vous jetez le disque juste après.

Tant que l’on n’a pas réécrit par dessus une donnée « effacée » (on devrait plutôt dire « libérée », on peut récupérer le fichier avec un simple logiciel comme PhotoRec (qui contrairement à son nom l’indique, récupère bien plus que les photos)

Le formatage rapide (celui proposé par défaut) n’efface pas. C’est comparable à arracher le sommaire au début du livre, sauf qu’en plus on a glissé des copies du sommaire entre les pages pour qu’une panne matérielle empêchant de lire le sommaire ne détruise pas le système de fichier.

Réécrire, c’est la seule méthode qu’ait un disque dur pour « effacer » les données. Le formatage « lent »/ »complet » (qui consiste en la réécriture de « 0 » sur tout le disque) est donc le minimum syndical.

Cependant son efficacité sera mis à bas si on charge votre disque dans un appareil spécial car les supports magnétiques ont une « mémoire rémanente ». Pour se prémunir contre cette attaque, il faut réécrire plusieurs fois tout le disque avec des données aléatoires (entre 5 et 35 fois selon votre niveau de paranoïa) et ça peut devenir très long…

Mais le principal problème des solutions logicielles, c’est qu’il faut pouvoir faire fonctionner le disque sur sa machine le jour où l’on prend la décision de se débarrasser du disque dur. Or, souvent vous serez dans le cas où vous voulez jeter un vieux disque que vous ne pouvez plus brancher sur votre ordinateur actuel.

Dans ce cas, je préfère le cassage des disques après démontage, c’est rapide et c’est fun :

Il y a juste 5 ou 6 vis cruciformes pour enlever la plaque métallique supérieure. Attention il y a toujours une vis cachée sous un autocollant !

Vous vous apercevrez que la carte électronique externe est facilement remplaçable. Donc si vous avez un disque de modèle identique sous la main, c’est vraiment facile de transférer les cartes électroniques (pour réparer un des disque par exemple).

Ensuite vous pouvez enlever la tête de lecture à la main. Elle tient juste à cause d’un gros aimant situé dessous.Puis vous pouvez sortir les plateaux.

Rayez et cassez les plateaux avec un marteau.

Jetez les morceaux de plateau dans différentes poubelles. Jetez le reste au recyclage. Voila.

Le problème de l’effacement des disques s’étend bien entendu à tous les supports de stockage. Ne jetez pas de clé USB, carte SD d’appareil photo, téléphone portable, tablette, SSD, etc… avec vos données dessus. D’où la première préconisation de tout chiffrer car je ne sais pas tout démonter ;-)

19 réactions sur “ Jeter un disque dur ”

  1. mips

    bonjour

    bah !
    Moi j’y vais à la perceuse et je fais deux trous de part en part :-D

  2. Ping Tuxicoman : Jeter un disque dur | Actualit&eacu...

  3. Elessar

    Tu mentionnes la possibilité de changement de la carte électronique d’un disque dur, mais est-ce quelque chose que tu as déjà fait ? Il me semble que l’intérieur du disque dur est sous vide pour fonctionner correctement, et le reste jusqu’à ce que tu l’ouvres, donc ce genre de remplacement me semble voué à l’échec : à la mise sous tension, le disque dur plein d’air ne devrait pas fonctionner longtemps…

  4. Mike

    Bonjour,
    Sachez qu’il existe de plus en plus de plateaux en verre dans les disque dur aujourd’hui. Il suffit de cogner le boitier fermé extrêmement fort sur un sol en béton pour briser ces plateaux en milliers de morceaux. Si vous le faites boitier ouvert, vous risquez d’avoir du verre partout.

  5. AP

    Le fait de devoir écrire X fois est un mythe. En pratique une seule passe suffit…

  6. NumOpen

    La DPSD préconise le broyage du disque ou sa fusion au chalumeau. J’ai testé la fusion au chalumeau, c’est très efficace, les disque deviennent aussi friables que du papier et tombent en poussière.
    Pour le boîtier en aluminium : http://laluducoeur.e-monsite.com

  7. Ned

    @Elessar : la plupart ne sont pas sous vide, mais sous atmosphère protégée (= filtre anti-poussière la plupart du temps). J’ai personnellement fait l’opération 3 fois pour récupérer des données sur un disque qui venait de lâcher, et heureusement c’était bien la carte qu’il suffisait de remplacer. Le disque réparé n’est pas voué à tenir longtemps, juste le temps de récupérer les données. Ceci dit il faut trouver l’exacte carte, et ça ça n’est pas du gâteau ;-)

  8. Tuxicoman Auteur Article

    @Elessar : la carte electronique est complètement a l’extérieur du boitier en métal. il n’est absolument pas nécessaire d’ouvrir le disque pour la remplacer.
    La carte est fixée par 2 ou 3 vis au boitier. Une nappe sort sous le boitier et vient toucher la carte. Il y a une simple mousse absorbante et autocollante double face entre la carte et le boitier.

    Le seul cas où tu aurais besoin d’ouvrir le boitier, ce serait pour changer un disque ou changer le bras.
    Là encore la mécanique est à base de courant électromagnétique donc pas de moteur. Je pense que ca résiste assez bien à des tolérances de montage du coup.

  9. Teutates

    Une fois le disque dur ouvert et démonté, je tords les plateaux en les coinçant dans l’étau.

  10. b3n

    Important à faire.
    Dans mon organisation c’est une obligation, et dans toutes entreprises ou des données personnelles (nominatives type sondage etc…) sont traitées, il faut blanchir un disque qui part à la poubelle (voir CNIL pour le details)
    Les techniques énoncées sont bonnes, mais j’ai quand mêmes quelques réflexion.

    -5 ou 6 vis « cruciformes », je n’ai jamais vu de vis cruciforme sur un HDD, souvent du torx ou alors du torx + du torx++ (celle avec le petit picots au milieux).

    -Une fois le disque ouvert hors salle blanche il est souvent inutilisable, le simple fait de mettre un peu de poussière, sable, terre, dedans rend difficile une recuperation.

    -La réécriture est inutile à la vue du temps qu’elle prend et de son efficacité parfois contestable.

    -Le coup de marteau sur le disque fermé en théorie suffit, l’ouvrir pour casser les plateaux c’est mieux mais bon…

    -Jeter les plateaux dans différentes poubelles ???
    C’est plus de la paranoïa, c’est de l’extremisme avancés. Un plateau en miette est quasiment inreconstructible et le fou qui s’y essaierait y passerait tellement de temps que les données serait obsolètes bien avant d’être récupérées.

    -Quid du bon vieux coup de perceuse ? Personnellement c’est la solution que j’applique. Quelques trous dans le disque et rien n’est récupérable.

  11. Serious lee

    Pour détruire sans failles, en 1 seconde tous les support de stockage magnetique d’une tour ou d’un serveur, le top est l’élement « bombardeur de neutron » récupérable sur les fours à micro-ondes.
    A la main un simple briquet/chalumeau fait un boulot correct^

  12. Kevin V.

    Non, les disques durs ne sont pas sous vide, car il est essentiel qu’il y ait de l’air : en effet, la tête de lecture vole au-dessus des plateaux grâce au coussin d’air généré par la rotation de ceux-ci. Comme un aéroglisseur, exactement. Sans air, les têtes n’arriveraient pas à voler ainsi aussi près des plateaux.

    L’ouvrir pour le réparer est clairement une mauvaise idée : la moindre poussière, aussi petite soit-elle, est une montagne pour les (minuscules) têtes de lecture. C’est risqué de le faire en-dehors d’une salle blanche.

    Pour l’effacement sécurisé au moment de jeter le disque, c’est vrai que je pense que la plupart des particuliers et même des sociétés n’en font rien.

  13. Ping #3.5 | GEEK

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.