Jeter un disque dur

Vous serez tous confrontés au disque dur trop petit, trop lent, devenu inutile suite à l’achat d’un nouveau PC, etc…

Qu’allez vous faire? Le jeter simplement? Réfléchissez…

Ce bout de métal regorge sûrement de Gigaoctets d’informations personnelles, confidentielles, professionnelles, ou simplement ayant de la valeur dont vous n’avez pas envie qu’elles tombent entre toutes les mains.

Pour ceux qui ne sont pas convaincus, allez récupérer les disques durs sur les ordinateurs à la décharge ou d’occasion :D

La méthode la plus simple et efficace pour se prémunir du problème, c’est de chiffrer son disque dur dès la première utilisation. Ainsi les données présentes dessus restent illisibles en toutes circonstances sans votre mot de passe.

Effacer les fichiers depuis votre système d’exploitation ne supprime pas en réalité les données sur le disque. La seule chose qui change c’est que l’OS peut réécrire sur les zones occupées par les fichiers si il en a besoin par dessus. Ce qui a peu de chance d’arriver, si vous jetez le disque juste après.

Tant que l’on n’a pas réécrit par dessus une donnée « effacée » (on devrait plutôt dire « libérée », on peut récupérer le fichier avec un simple logiciel comme PhotoRec (qui contrairement à son nom l’indique, récupère bien plus que les photos)

Le formatage rapide (celui proposé par défaut) n’efface pas. C’est comparable à arracher le sommaire au début du livre, sauf qu’en plus on a glissé des copies du sommaire entre les pages pour qu’une panne matérielle empêchant de lire le sommaire ne détruise pas le système de fichier.

Réécrire, c’est la seule méthode qu’ait un disque dur pour « effacer » les données. Le formatage « lent »/ »complet » (qui consiste en la réécriture de « 0 » sur tout le disque) est donc le minimum syndical.

Cependant son efficacité sera mis à bas si on charge votre disque dans un appareil spécial car les supports magnétiques ont une « mémoire rémanente ». Pour se prémunir contre cette attaque, il faut réécrire plusieurs fois tout le disque avec des données aléatoires (entre 5 et 35 fois selon votre niveau de paranoïa) et ça peut devenir très long…

Mais le principal problème des solutions logicielles, c’est qu’il faut pouvoir faire fonctionner le disque sur sa machine le jour où l’on prend la décision de se débarrasser du disque dur. Or, souvent vous serez dans le cas où vous voulez jeter un vieux disque que vous ne pouvez plus brancher sur votre ordinateur actuel.

Dans ce cas, je préfère le cassage des disques après démontage, c’est rapide et c’est fun :

Il y a juste 5 ou 6 vis cruciformes pour enlever la plaque métallique supérieure. Attention il y a toujours une vis cachée sous un autocollant !

Vous vous apercevrez que la carte électronique externe est facilement remplaçable. Donc si vous avez un disque de modèle identique sous la main, c’est vraiment facile de transférer les cartes électroniques (pour réparer un des disque par exemple).

Ensuite vous pouvez enlever la tête de lecture à la main. Elle tient juste à cause d’un gros aimant situé dessous.Puis vous pouvez sortir les plateaux.

Rayez et cassez les plateaux avec un marteau.

Jetez les morceaux de plateau dans différentes poubelles. Jetez le reste au recyclage. Voila.

Le problème de l’effacement des disques s’étend bien entendu à tous les supports de stockage. Ne jetez pas de clé USB, carte SD d’appareil photo, téléphone portable, tablette, SSD, etc… avec vos données dessus. D’où la première préconisation de tout chiffrer car je ne sais pas tout démonter ;-)

19 Comments

Add a Comment