Le «social ranking»: quand votre vie dépend de la façon dont vous êtes noté

C’est l’article le plus abouti que j’ai lu jusqu’à présent sur le système de notation sociale, centralisée et omniprésent en Chine… et bientôt chez nous.

L’article est en anglais mais une traduction en français a été effectuée pour Mediapart/LeCrieur.

Il s’agit de donner volontairement à l’Etat et d’autres sociétés un maximum de données privées afin d’accéder aux services (locations, prêts, emplois, éducation, santé, etc…) aux meilleures conditions tarifaires ou de manière prioritaires sur les autres.

Le bénéfice personnel passant avant celui des autres, chacun est incité à s’enregistrer dans le système pour ne pas passer en dernier.

La notation se fait par un organisme centralisé qui récolte les données (historique des achats, casier judiciaire, liste des amis, infractions routières, niveau d’éducation, nombre d’enfants, etc…) et vous donne une note.

Cela permet de créer de la confiance entre les personnes à moindre coût (plus besoin de caution pour louer à un inconnu) et de forcer les escrocs à rentrer dans le droit chemin sans nécessiter de déployer plus de policiers sur le terrain.

L’idée est de pousser à un meilleur comportement des humains en société car ils sauront que chaque mauvaise action aura un impact sur le reste de leur vie et à l’inverse les bonnes actions, même non publiques, les récompensera.

Mais comme le système centralisé, le surveillant (Etat ou société) aura le monopole sur la détermination de qui est « bon » ou « mauvais » et cela influera sur la politique du pays. Le surveillant pourra décider de donner ou retirer des points à sa guise à n’importe quel groupe de population.

Les surveillants pourront toujours s’octroyer des points double en douce car la provenance des points sera opaque (comme l’argent actuellement).

Il s’agirait donc d’une nouvelle monnaie pour accéder aux biens.

Une autre bonne illustration est l’épisode 3-1 de BlackMirror qui décrit un futur proche où un système de notation sociale entrerait en vigeur aux USA :

Est qu’il sera possible d’avoir plusieurs systèmes de « credit social » comme on a plusieurs monnaies afin de donner plus de crédits aux systèmes les moins corrompus à nos yeux ? Ce sera intéressant à observer.

2 Comments

Add a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.