Qwant et la publicité

Ça faisait longtemps que voulais écrire un article sur Qwant pour poser mes critiques vis à vis de sa communication. Si sur le fond (moteur de recherche européen), j’encourage Qwant à réussir de tous mes vœux, j’ai un problème avec leur communication qui, je trouve, manque parfois un peu d’honnêteté intellectuelle.

Je développe un peu:

La promesse (Politique de confidentialité) : « Sur Qwant vous ne verrez jamais de publicités intrusives au milieu de ce que vous cherchez »

La réalité :

Il ne faut pas tromper les gens et expliquer clairement où on met les pieds. Le business de Qwant c’est de vendre de la pub. C’est écrit noir sur blanc dans leur politique de confidentialité :

« Notre principale source de revenus provient des publicités affichées sur la page de résultats Qwant. »

Pour reprendre l’analogie du cochon et du saucisson de Tristant Nitot. Le client de Qwant est l’annonceur et le produit à vendre de Qwant : l’usager de ses services (moteur de recherche, maps, etc…) qui doit être influé par la pub. Ça me fait penser au modèle économique de TF1.

J’ai un peu de mal à imaginer ce que donnera ce modèle économique si Qwant devient un portail incontournable comme l’est Google. Aura-t-on plein de pub partout comme l’exemple ci dessus et les autres portails des années 2000 ? N’est ce pas justement ces sites bondés de publicités que les gens ont fui ?

Autre promesse : « Quand vous utilisez Qwant, aucune information personnelle n’est enregistrée ou transmise aux annonceurs »

La réalité :

Que doit on comprendre de la petite mention vers la politique de confidentialité de Microsoft en bas? Ce que je comprends, c’est que Qwant ferme les yeux sur ce qu’il se passe quand on clique sur la pub et renvoie vers les conditions de confidentialité de son partenaire Microsoft bien moins glorieuses quand au respect de la vie privée.

Quand je clique sur la pub, l’analyse réseau montre que Bing reçoit au minimum le site vers lequel je veux aller (le site de vente de viagra) et le cookie d’identification de l’utilisateur (MUID) propre à Bing . Ainsi Bing peut ajouter au profil me concernant dans la base de données de Microsoft que je veux acheter du Viagra. Et ce, même si le site de vente de Viagra ne contient pas de tracker Bing.

En conclusion, je dirai que Qwant investit dans des équipes humaines et moyens techniques en France (c’est bien) mais surjoue aussi beaucoup sa communication quand on regarde les faits (résultats fournis en partie par Microsoft pour compléter ses résultats [1], soustraite une partie de son infrastructure à Microsoft pour augmenter son index[2], régie publicitaire en majorité de Microsoft[2], modèle économique de site de pub classique). C’est cette position « coup de communication » qui a le don de m’énerver, surtout quand ça marche et que plein de libristes y croient. J’ai l’impression de revivre le lancement de Gmail comme solution aux abus liés à la position dominante d’Hotmail.

Pour avoir creusé un petit peu le sujet , je sais qu’on ne peut pas se libérer du service de recherche Google sans gros moyens. Et même passée l’étape de « crawling » qui consiste en la collecte des données, la maîtrise de l’étape de « ranking » est cruciale à l’heure où l’on se repose de plus en plus sur le classement pour guider nos choix. On pourrait presque imaginer un modèle à la OpenStreetMap où la collecte de données est commune mais l’extraction et la restitution d’information laissées à la compétition entre moteurs de recherche (du coup, certains moteurs seraient payants, laisseraient le contrôle de l’algo à leur utilisateurs, ou seraient financés par la pub comme Qwant)

C’est tellement facile de faire disparaître les casseroles avec le bon algo. Quand on cherche « francois fillon » sur Qwant, on n’a aucune info sur quand il rendra l’argent, mais un article sur des « lunettes à faux sourcils » est lui classé comme très pertinent. C’est bien dommage pour notre démocratie… mais c’est l’algo de Qwant qui décide.

(l’actu sportive m’a aussi bien fait rire à l’époque…)

[1]: Tristan Nitot : « Le moteur de recherche était initialement composé de résultats Bing aux tout débuts de Qwant, avec l’idée dès le départ de gagner en souveraineté et de ne plus avoir à se reposer sur ce partenariat. »

[2] : Leandri, PDG de Qwant : « Nous devons augmenter la capacité de nos serveurs. Nous avons besoin de plus de puissance de calcul pour mieux indexer le Web. Concrètement, nous pouvons indexer 20 milliards de pages sur notre infrastructure. Avec [Microsoft] Cloud Azure, c’est 80 milliards de pages supplémentaires. »

[3] : Où on peut acheter un annonce pour être en tête des résultats de Qwant? je n’ai pas trouvé de page sur le site de Qwant pour en acheter. En fait c’est la régie publicitaire de Bing qu’il faut s’adresser. Donc pour que Qwant gagne de l’argent, il faut acheter une pub Bing. Logique pour un moteur de recherche « souverain ».

20 réactions sur “ Qwant et la publicité ”

  1. Toxique

    Merci a vous pour le partage et la qualité du sujet qui est bien encadrer « RESPECT »
    j’ai souvent lut vos remarques et jamais je n’ai regretter de les lires ( super bien ficelé )
    En tout cas c’est un fait qui doit être signaler > la publicité sous son ancien nom  » la réclame  » était aussi invasive
    Je ne l’utilise plus QWANT pour la même raison et le manque de pertinence de ces résultats
    En vous souhaitant la meilleur semaine possible et en attente de votre plume avec le coté humour
    Amicalement Thierry

  2. Gilles

    Q(w)ant on vous dit que c’est le gentil moteur de recherche FR contre le méchant Google…
    Une pierre à rajouter (ou un boulet) : https://www.nextinpact.com/brief/directive-droit-d-auteur—qwant-s-associe-avec-la-sacem-8645.htm
    Que du bon Qwant, ils ont embauché le gentil Nitot et le gentil Champeau…

    Je me souviens d’une vidéo où plusieurs personnes parlaient confidentialité et vie privée et traçage des internautes, avec Léandri et Benjamin Bayart.
    Le premier soutenait que les internautes n’étaient pas « tracés » car anonymisés et Benjamin Bayart démontrait/soutenait le contraire, notamment car le hachage IP ou autre technique d’anonymisation n’était pas très anonymisante et que l’ID sortie permettait quand même de tracer l’internaute.
    Si on rajoute l’éternel souci de pertinence, je reste que DDG / Google.

  3. MaraKat

    Qwant est mis par défaut sur Brave, ce gardien auto-proclamé de notre vie privée.

  4. Denis

    Aucune publicité pour ma part sur Qwant.

    -> https://www.dsfc.net/wp-content/uploads/2019/06/qwant-recherche-20190611-chaussures-de-sport.png

    J’utilise Firefox avec mes propres blacklists ajoutées à uBlock Origin et Unbound.

    Ce qui aurait été intéressant, c’est de comparer la même recherche avec Google. Et puis, Qwant ne dispose pas de messagerie, ni de plate-forme d’hébergement de vidéos, ni de régies publicitaires (à ma connaissance), ni d’outils de Web Analytics. Pour faire court, Qwant ne joue pas dans la même catégorie.

  5. Fabrice

    Pas de régie publicitaire ? On va dire celle de M$ et sans doute une bonne part d’Axel Springer qui possède Qwant à 20%

  6. Tuxicoman Auteur Article

    Je ne dis pas que Google est une solution. Il y a plein de raisons de préférer Qwant à Google, Bing, DuckDuckgo, etc… Je pointe juste les zones que Qwant n’aime pas trop montrer. Histoire que les gens ne confondent pas mirage et réalité. On gagnera du temps.

  7. Tuxicoman Auteur Article

    @denis : c’est comme utiliser Google à travers Searx. Pas de trackers, pas d’annonces sponsorisée, pas de publicité. Mais on sait tous que si tout le monde, fait comme cela, ce n’est pas viable. J’utilise aussi un bloqueur de pub, mais en retour je paie et contribue aux sites en ligne dont je supporte le contenu.

  8. jerry wham

    La version lite ne me semble pas afficher de publicités. La version lourde par contre oui, ah donf.
    C’est peut-être celle-ci qui faudrait utiliser ? Mais je ne sais pas si les données sont quand même transmises à Crosoft.

  9. Marc Longo

    L’honnêteté intellectuelle et l’étique est un mauvais couple dans le business engénéral, mais oui, la confusion entre les résultats naturel et la publicité est au delà des limites raisonnable, et éthique. Il y a pourtant des choses sympa a faire et gagner sa vie, mais avec Qwant, on reste dans le « bourinage simpliste » pour une société d’intérêt général et avec autant de moyens.

    Et oui, toute cette profusion depuis le début de services Américains, Amazon, Microsoft etc, et cette totale dépendance que la com veut nous faire oublier, cela sature l’écho-systeme numérique Français sans lui apporter le moindre service utile.

    Il y a des gens qui n’ont encore rien compris a l’internet… Liberté, égalité, fraternité … c’est tellement simple!

  10. Walnuts

    Si je peux me permettre de corriger. Qwant utilise ses propres infra (et non celles de Microsoft) et propose ces propres résultats, complétés lorsqu’il le faut par Microsoft.
    Il faut faire attention aux raccourcis ;-)

  11. Tuxicoman Auteur Article

    @WALNUTS : j’ai rajouté des précisions sur le passage problématique.
    Qwant ne dépend pas entièrement mais en grande partie sur Microsoft Bing pour l’indexation et les revenus publicitaires. Sans partenariat avec Microsoft, Qwant n’aurait jamais pu offrir de service lorsque sa communication sur le moteur alternatif à Google a commencée. Et aujourd’hui plus de 5 ans après sa sortie publique, il en est encore fortement dépendant. Dire qu’on est un moteur souverain et en même temps avoir autant de choses essentielles à son existence reposant sur le moteur de Microsoft. Ça laisse circonspect.

    Mais je comprends la stratégie. Si on est petit, on n’a pas de moyen et personne ne s’intéresse au produit sans résultats. Donc il faut faire illusion pendant quelques années pour atteindre une masse critique qui permette de récolter assez de fonds pour pouvoir se payer son autonomie. Mais on n’est pas obligé de se laisser avoir par la communication.

  12. Tuxicoman Auteur Article

    @Stéphane ERARD :
    Je n’arrive pas à suivre sur Twitter. Tu peux expliquer cette IPv4/24 ?

  13. Ping le dépotoir [17] » [FR] Le Blog de Hedi

  14. Marc

    @WALNUTS : il y a les affirmations d’un coté, et les constations de l’autre, constats personnels et par huissier, car il faut en arriver là lorsque l’on modifie et que l’on nous dis après « ah bon? ou cà ? On ne voit rien de notre côté! Vérifiez encore … », et si l’on se fait prendre, un invoque le triple bug … Qui y croit??? Et le grand public, pour le moment, est très loin de tout savoir.

    Ce que l’on voit a l’écran sur l’indépendance et lelien a Microsoft :
    – un petit index, basé sur les mêmes 50 ou 150 liens que microsoft Bing, c’est curieux … et cela sur quelques requetes simples et régulièrements faites au lancement du navigateur : sncf, gmail, youtube , mediapart, etc etc. Pourquoi tous ces résultats étaient de 2017? Des résultats fixes …
    – un bug? deux, trois ? d’accord (sic) , pourquoi ce sont les mêmes sites (liens) que Bing? On « pillerait » les liens des résultats bing pour envoyer quelques robots? Sinon, il reste a prouver que sur SNCF, BNP, etc, on est capable d’afficher 1000 ou 10 mille résultats, certains arrivent a le faire et son toujours pertinent au 5000ème résultat, la preuve https://www.premsgo.fr/?q=bnp&depart=5490 . C’est le moteur d’un mec tout seul, sans IA, sans compétence (sans la formation pour), en 4 ans, sans un sous…et sans Microsoft.

    Evidement, si l’on a aucune technologie propre et que l’on va juste « pomper » Bing, parfois juste les liens pour créer un petit index et pouvoir dire qu’on a 160 ingénieurs chez duchmol qui bossent a fond que sur un index 100% propriétaire depuis 8 ans, les non initiés n’y verrons que du feu. Mais si l’on copie Bing … on ne risque pas d’arriver a 5000 et plus … Je ne dis pas que c’est la vérité, je dis que c’est ma conclusion.

    Et copier Bing ou utiliser sa technologie azure, c’est juste faire une copie de Bing ..

    « Les phrases suivantes sont probablement peu pertinentes, veuillez reformuler votre requête. » … sourire

  15. Jules Balarate

    Je découvre l’article j’en suis désolé, je désire en remettre en couche sur l’ami Qwant.
    Ce qui me dérange chez Qwant ne sont ni les publicités ni la pertinence (encore que…), mais surtout la trop forte visibilité donnée aux sites c̶o̶n̶s̶p̶i̶s̶ controversés, exagérément mis en valeur souvent même devant les sites dont l’information est le métier et la recherche de la neutralité un objectif ! Nan parce que non Guillaume Champeau de l’Upéère: « bvoltaire.fr » « rt.com » (un p… de domaine en deux lettres !!), « egaliteetreconciliation.fr » et autres « wikistrike.com », « metatv.org » ne restent résolument que des torchons complotistes !
    Pour cette unique raison, et alors que j’étais heureux de voir s’étoffer le choix des moteurs de recherches avec un acteur simple, engagé, et à la portée de toutes et tous, je ne lui fais plus aucune publicité, voir même je le déconseille ! Nous savons pardonner des erreurs de jeunesse, nous sommes par contre incapables de cautionner les allégeances envers des choix politiques judiciairement répréhensibles aimablement dérobés sous de gentils masques de Bisounours !
    Et toujours pour cette unique raison, effectuer une recherche sur ce moteur tient à présent de l’aventure dans un marécage ce qui est proprement intolérable !

    Si Qwant veut reprendre une certaine crédibilité tout en conservant son ouverture d’esprit aux traîtres à la neutralité il n’a d’autre choix que de libérer son code-source. Point !

  16. Tuxicoman Auteur Article

    @Marc : Pour l’information des lecteurs de ce blog, c’est toi derrière Premsgo.

    J’ai lu le jugement pour dénigrement de Qwant. Je vois que le fond de l’affaire (est-ce que tes arguments et preuves en images sont justes) n’est pas évoqué. Comment ca se passe? C’est un autre dossier judiciaire?

  17. Joseph -Tux

    Je ne suis pas juriste, mais il est écrit dans les attendus:
    _..la divulgation d’une information de nature à jeter le discrédit sur un concurrent constitue un dénigrement, peu importe[ant] qu’elle soit exacte, l’exception de vérité n’étant pas admise en matière de dénigrement._

    Si la vérité ne compte pas, alors ses preuves non-plus.

    Si j’ai bien compris cette loi ne fais pas de la vérité un argument de justice face à «la libre concurrence non faussée»… et légitime les «fake news» que trimbalent depuis longtemps la publicité.
    («La publicité vous prend pour des cons, la publicité vous rend con») affichait Charlie hebdo sur chaque numéro.

  18. dghdfghd

    Qwant n’est qu’une imbécilité qui finira dans une audience confidentielle, voire des services payants, sauf à vouloir être autant efficace que Gogol-1er (ce qui n’est pas près d’arriver) et UNIQUEMENT sur le territoire français (seule chance matérielle d’acquérir au moins une petite décimale de l’efficacité de Gogol).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.