Le piratage ne détruit pas le business du cinéma

C’est ce qu’on peut voir sur les résultats publiés par la MPAA. (PDF intéressant à lire)

On peut y voir que le nombre d’entrées au cinéma augmente continuellement :

3l7GDSY Et que le prix du ticket moyen est passé de $6.21 en 2004 à $8.13 en 2013 soit 30% d’augmentation.

Ce n’est pas ce que l’on peut appeler un crise du cinéma. Stop the bullshit!

A mon avis, le succès du cinéma s’explique par son coût de sortie relativement faible par rapport aux autres loisirs (maximum 20€ par mois) et par la promotion publicitaire importante dont il bénéficie : à la TV (films, interview d’acteurs, etc…), dans les journaux (pages spéciales, critiques, interview d’acteurs, sorties traitées comme des évènements d’actualité), affiches dans les rues, sur internet (consommation élevée de films, trailers et publicités)

Actualité du 22/04/2014

Les démocraties ne pratiquent pas la torture, non, non.

James Elmer Mitchell est abondamment cité dans un rapport préparé par la commission du renseignement du sénat américain, qui a passé plus de cinq ans à étudier le programme de détention et d’interrogation de la CIA. Ce rapport montre que les techniques d’interrogation conçues par Mitchell contre les suspects d’Al-Qaïda étaient bien plus brutales que ce qui en a été dévoilé à l’époque, et n’ont pas permis de recueillir des renseignement utiles. Ces techniques incluaient le « waterboarding » (une simulation de noyade), l’utilisation de positions de stress (créant des douleurs musculaires intenses), des privations de sommeil de plusieurs jours, l’enfermement dans une boîte et diverses autres violences.

Article sur les états unis et la torture aujourd’hui très intéressant.

Les musulmans sont nos ennemis !

La police de New York a annoncé le 15 avril 2014 qu’elle abandonnait son programme secret de surveillance et d’infiltration des musulmans, connu sous le nom de « Demographics unit ». Cette unité avait été créée en 2003 à l’instigation d’un officier de la CIA et comportait une douzaine d’agents. Leur objectif était d’identifier les lieux et quartiers où un terroriste en puissance pouvait se fondre dans la société. Cette unité a ainsi cartographié et photographié les communautés musulmanes à l’intérieur et à l’extérieur de New York, repérant leurs lieux de cultes, de shopping, les librairies fréquentées, les restaurants où ils mangent habituellement, et espionnant leurs conversations.

Malgré la masse d’informations accumulées depuis des années, la police new-yorkaise a cependant reconnu n’avoir jamais eu aucune piste d’activités terroristes.

Pendant ce temps, on compte le nombre de crimes commis par des « bons américains »blancs et chrétiens…. Genre à Los Angeles

Source : New York Times

La France serait bien contente de pouvoir espionner ses citoyens

La France sollicite l’accès à plus de 300 profils Facebook par mois.

« Nous répondons aux demandes valides relatives à des affaires pénales. Chacune des requêtes que nous recevons est vérifiée au regard de son autonomie juridique et nous rejetons ou exigeons une plus grande spécificité pour les demandes qui sont trop vagues ou trop larges« , explique Facebook.

Or, selon Facebook, 2/3 des demandes françaises ne respectent cette règle et sont refusées. C’est dire si la France est curieuse et aimerait pouvoir vous espionner en dehors de cadre légitime… Rappelez-vous, tout ce que vous mettez sur Facebook pourra être retenu contre vous un jour !

Apple empêche un concurrent à iTunes de se faire connaître

Le service britannique de musique en ligne Bloom ne peut plus diffuser de publicités sur le réseau iAd d’Apple, au motif que son application fait concurrence à iTunes. Abus de position dominante ?

Voila pourquoi l’écosystème proposé par les markets uniques et fermés puent (Apple Store, Google Chrome, Microsoft market, etc…) puent. Apple peut bloquer toute concurrence à son profit (en plus de prélever une taxe indécente sur les autres. Sans moi.

Vous avez aimé le tracking par GoogleAnalytics, vous aller adorer UniversalAnalytics

Google a réussi à implanter un outil de tracking (GoogleAnlaytics) sur une très large majorité de sites. Son outil est en effet simple, efficace et complet, mais son omniprésence n’est pas sans poser quelques questions quant à l’utilisation des données récoltées, un peu à la manière des boutons proposés par les réseaux sociaux.

UniversalAnalytics en est la dernière évolution. Désormais, chaque utilisateur pourra être représenté par un ID unique qui peut être utilisé au long cours à travers différentes sessions et surtout différents types d’appareils.

Concrètement, ca veut dire que Google sait quels sont les appareils rattachés à un personne et sait aussi, à travers tous les sites qui utilisent GoogleAnalytics/UniversalAnalytics son activité sur internet (titre des articles visités, mots clés recherchés,  sites webs préférés, à quelle heure et d’où, etc…)

Pour info : LeMonde.fr, Lefigaro.fr et Rue89 utilisent GoogleAnalytics. Donc Google pourrait pratiquement donner l’orientation politique d’une bonne partie des internautes !
Pour vous protéger efficacement : RequestPolicy

Grèce : « génération 440 euros »

Sur ce sujet, une fois encore, la Grèce est le laboratoire de l’Europe. Dès février 2012, les parlementaires ont voté une loi baissant drastiquement le salaire minimum des moins de 25 ans. Les « génération 700 euros », puis « génération 440 euros » net ont finalement laissé place à la génération rémunérée… au niveau du montant de l’allocation chômage à laquelle ils avaient droit.

Le Smic a, en effet, été grignoté de 22% (passant de 751 à 586 euros brut, soit 487 euros net), assorti d’une diminution complémentaire de 10% prévue pour les jeunes de moins de 25 ans). Cette décision a été justifiée par le taux de chômage des jeunes (près de 60 %), deux fois plus élevé que celui des autres générations. Une décision pourtant d’autant plus injuste que les jeunes Grecs sont hautement qualifiés, diplômés et qu’ils maîtrisent souvent plusieurs langues étrangères. La réalité dépasse d’ailleurs souvent la dureté d’un salaire réduit: nombreux sont les emplois jeunes sans protection sociale ou au noir, tandis que les retards de paiement des salaires sont courants.

Mais le pire est à venir: le KEDE, un organisme d’études proche des milieux gouvernementaux, vient de proposer que les entreprises prennent durant un an les jeunes à l’essai sans salaire, pour s’assurer, avant une éventuelle embauche, de leur compétitivité !

La Grèce obtient un plan d’aide de 8 milliards d’euros

Après de longs mois de tergiversations, la Grèce a obtenu un nouveau plan d’aide européen. Réuni mardi, l’Eurogroupe, parlant au nom de la Troïka (BCE, FMI, UE), a voté en faveur du déblocage d’un plan de 8 milliards d’euros, en trois tranches. Ce vote fait suite à celui du parlement grec qui a approuvé, à une étroite majorité, le nouveau volet de mesures qui lui étaient imposées dans le cadre du récent plan de sauvetage.

Le vote avait été suspendu pendant plusieurs jours sur la question du lait : le gouvernement grec voulait conserver sa définition du lait fermier, ayant moins de cinq jours, tandis que la Troïka voulait désormais que le lait fermier ait jusqu’à onze jours, ce qui impliquait, selon l’opposition grecque, la destruction de toute l’industrie laitière grecque au profit des multinationales. Finalement, un compromis a été trouvé : la vente du lait fermier pourra s’étaler jusqu’à neuf jours à partir de la traite. Il n’y a pas de petit détail pour la Troïka.

En concluant cet accord, l’Eurogroupe a félicité la Grèce pour ses mesures « d’ajustements » difficiles mais porteuses d’avenir. Un vrai succès : le taux de chômage est à plus de 27 %, celui des jeunes à plus de 56 %, et l’activité économique a repiqué du nez en mars (49,7 points selon le sondage PMI contre 51,3 en février), tandis que la déflation s’installe… Si le déficit budgétaire annuel s’est stabilisé, les dettes publiques ont explosé à 170 % du PIB.

Dans son discours, Jeroen Dijsselbloem, le président néerlandais de l’Eurogroupe, a insisté sur les défis qui attendaient encore la Grèce. « Des coupes dures et marquantes dans le système de sécurité sociale sont attendues pour améliorer la compétitivité et soutenir la croissance. De plus, les autorités se sont engagées à des réformes du marché de l’énergie et à soutenir la privatisation des biens et de l’immobilier publics, ce qui apportera des financements au gouvernement. Il est aussi important que des progrès soient encore faits dans les réformes des administrations afin d’améliorer la qualité et l’efficacité des services publics, ainsi que les réformes sur le marché du travail. »

Dans son plan, la Troïka a notamment imposé la création d’une agence de privatisation chargée entre autres de la privatisation des ports et du service public de l’électricité. Celle-ci devrait avoir la possibilité d’émettre des obligations sur le marché. Plusieurs créanciers, dont Goldman Sachs, semblent intéressés par le marché de l’électricité.

Les fonds libérés par la Toïka devraient permettre, comme le remarque le Financial Times, de rembourser une partie des obligations, s’élevant à 9 milliards d’euros, arrivant à échéance en mai et détenues par la Banque centrale européenne.

Le Royaume-Uni traite les journalistes comme des terroristes

Sarah Harrison – 14 mars 2014 – The Guardian : « Je ne peux pas revenir en Angleterre, mon pays, à cause de mon travail journalistique avec Wikileaks et le lanceur d’alerte de la NSA, Edward Snowden. Il y a des choses que je pense même ne pas pouvoir écrire. Par exemple, si je déclarais que j’espère que mon travail à WikiLeaks puisse changer les comportements du gouvernement, ce travail journalistique serait considéré comme un crime selon le « UK Terrorism Act » (NdT : Loi contre le terrorisme au Royaume-Uni) datant de 2000.

Cette loi définit le terrorisme comme « tout acte ou menace d’action ayant pour but d’influencer le gouvernement ou une organisation gouvernementale internationale » ou « conçue dans le but de faire prospérer une cause politique, religieuse, raciale ou idéologique » ou « conçue pour interférer ou perturber un système électronique ». Par ailleurs, la loi indique que « gouvernement » signifie le gouvernement de n’importe quel pays­ – y compris les États-Unis. Le Royaume-Uni a utilisé cette loi afin d’ouvrir une enquête pour terrorisme contre Snowden et les journalistes qui ont coopéré avec lui, et ont utilisé ce prétexte pour entrer dans les bureaux du Guardian et demander la destruction de leurs disques durs relatifs à Snowden. Ce pays est en train de devenir un pays qui ne différencie plus les terroristes des journalistes. »

On meurt en Egypte, mais les musulmans, on s’en fout !

Depuis le 3 juillet, plus de 1 400 manifestants pro-Morsi ont été tués par les policiers et soldats, dont plus de 700 en une seule journée au Caire le 14 août, et près de 15 000 ont été arrêtés, dont la quasi-totalité des leaders des Frères musulmans qui, à l’instar de Mohamed Morsi en personne, encourent la peine de mort dans divers procès.

Source : AFP

Si vous n’avez rien à cacher

D’après le Figaro, Brice Hortefeux se voulait rassurant :

«Si vous n’avez rien à vous reprocher, vous n’avez pas à avoir peur d’être filmé

Mais :

  • si la loi est injuste car aux mains d’un pouvoir oligarchique (Citons les démocraties du Congo, de la Corée du Nord, de la Russie, de l’Algérie…),
  • si votre comportement (ou votre tête) ne plaît pas au pouvoir (bientôt aux mains du FN hein :D ).
  • si vous êtes témoin d’un comportement inadmissible du pouvoir (police par exemple) et que vous voulez témoigner anonymement pour ne pas être victime de mesure de rétorsion?
  • les règles ne cessent d’évoluer. Ce qui était condamné hier peut être encensé demain (lutte pour l’égalité des sexes, résistants hier, Snowden demain peut être). Si les initiateurs de ces évolutions sont poursuivis avant même de mobiliser la population, aucune évolution des règles depuis le peuple ne peut aboutir.
  • peut-être serez-vous même condamné comme dans Le procès de Kafka sans savoir pourquoi.
  • peut-être vous autocensurez-vous déjà sur Facebook, mail etc.. de dire des choses que vous pensez ?
  • la surveillance continue n’est-elle pas synonyme de « tout ce que vous dites et faites sera retenu contre vous » ?

La surveillance n’est pas transparence comme le laisse croire Hortefeux. Au minimum, faudrait-il que la surveillance soit symétrique. C’est à dire que les surveillés en sachent autant sur leurs surveillants que les surveillants sur les surveillés. Or les surveillants refusent tout contrôle sur eux même. Par exemple la NSA oppose le « secret défense », les politiques : leur « immunité parlementaire ». Tant Sarkozy que Hortefeux, ne veulent pas que l’on fouine dans leurs affaires. Le plus cocasse étant de retrouver le meilleur argumentaire dans la bouche de celui qui était le plus fervent « surveillant ». Extrait ci dessous d’une tribune de Sarkozy découvrant sa surveillance par la justice :

« Des principes sacrés de notre République sont foulés aux pieds [...] Qui aurait pu imaginer que, dans la France de 2014, le droit au respect de la vie privée serait bafoué par des écoutes téléphoniques ? [..] La présomption d’innocence désacralisée ? [...] Que chacun réfléchisse à ce bref inventaire car demain il pourra, à son tour, être concerné. C’est de moi qu’il s’agit aujourd’hui. [...]

J’apprends par la presse que tous mes téléphones sont écoutés depuis maintenant huit mois. Les policiers n’ignorent donc rien de mes conversations intimes avec ma femme, mes enfants, mes proches. Les juges entendent les discussions que j’ai avec les responsables politiques français et étrangers. Les conversations avec mon avocat ont été enregistrées sans la moindre gêne. L’ensemble fait l’objet de retranscriptions écrites dont on imagine aisément qui en sont les destinataires ! [...]

On n’hésite pas à publier des extraits tronqués et mensongers de ces mêmes enregistrements. Qui a donné ces documents alors même qu’aucun avocat n’a accès à la procédure ? Les seuls détenteurs en sont les juges ou les policiers… Sont-ils au-dessus des lois sur le secret de l’instruction ? [...]

On le fait, non parce que l’on dispose d’indices, mais parce que l’on espère en trouver. Aujourd’hui encore, toute personne qui me téléphone doit savoir qu’elle sera écoutée. Vous lisez bien. Ce n’est pas un extrait du merveilleux film La Vie des autres sur l’Allemagne de l’Est et les activités de la Stasi.

Il ne s’agit pas des agissements de tel dictateur dans le monde à l’endroit de ses opposants. Il s’agit de la France. »

Lister et tuer les processus en cours sous Linux

Pour lister les processus de tous les utilisateurs du système : ps -faux
Pour lister uniquement vos processus : ps -fux

$ ps -fux
 USER  PID  %CPU %MEM VSZ   RSS TTY STAT START TIME COMMAND
 erwan 3377 0.0 0.1 600268  13212  ? Ssl 16:06 0:00 x-session-manager
 erwan 3418 0.0 0.0 10584   336    ? Ss  16:06 0:00 \_ /usr/bin/ssh-agent /usr/bin/dbus-launch --exit-with-session x-session-manager
 erwan 3442 0.0 0.2 816644  21384  ? Sl  16:06 0:00 \_ /usr/lib/gnome-settings-daemon/gnome-settings-daemon
 erwan 3520 1.7 2.5 1893352 202408 ? Sl  16:06 1:29 \_ /usr/bin/gnome-shell
 erwan 5067 3.9 3.8 1242492 302140 ? Sl  16:24 2:39 | \_ iceweasel
 erwan 6172 0.0 0.3 906316  25784  ? Sl  17:13 0:00 | \_ nautilus --new-window
 erwan 3572 0.0 0.1 551768  9596   ? SNl 16:06 0:00 \_ /usr/lib/tracker/tracker-miner-fs

C’est beaucoup plus pratique que la commande top car il n’y a pas de limitation de hauteur d’écran.

On y trouve des infos très utiles :

  • l’user qui a lancé le processus
  • la commande complète avec arguments qui a servie à lancer le processus
  • l’arborescence des commandes pour savoir quels sont les processus parents et enfants.
  • la date à laquelle le processus a été lancé et sa durée de vie
  • la charge du CPU
  • le PID, identifiant propre à chaque processus

Pour arrêter les processus qui vous intéressent, récupérez le PID correspondant (ex: 5067) et lancez :

$ kill 5067

.
Si le programme ne se ferme pas assez rapidement, vous pouvez le forcer à s’arrêter immédiatement :

$ kill -9 5067

La Russie veut surveiller ses élèves sur Internet

Le ministère russe de l’Education a mis en ligne un projet de loi sur la protection antiterroriste des écoles qui propose la surveillance sur internet des élèves, suscitant des protestations dans la communauté enseignante. Selon le texte, les responsables des lycées et universités russes doivent « analyser les sites personnels des élèves et du personnel » et constituer des dossiers sur ceux « qui ont tendance à enfreindre les règles ».

Le projet de loi indique qu’il leur revient aussi de « surveiller en permanence internet » afin de collecter des données sur « les activités terroristes » dans leur région. Toute information sur le comportement inhabituel d’un élève devra être transmise au FSB (service fédéral de sécurité, ex-KGB) ou au ministère de l’Intérieur, précise le projet de loi.

Au lendemain de sa mise en ligne sur le site du gouvernement, le projet a suscité vendredi des réactions de la communauté enseignante. « Il s’agit soit d’une absurdité bureaucratique, soit plus probablement d’une tentative de mettre sous surveillance les élèves et les enseignants qui n’approuvent pas le pouvoir actuel », s’est indigné Andreï Demidov, responsable d’un syndicat d’enseignants, cité par le quotidien en ligne gazeta.ru.

Source : AFP/RTL

Et ça provient d’une « démocratie » qui ni n’est pire (on a refusé l’asile à Snowden en France hein! pas la Russie) ni meilleure que le nôtre. Nos politiciens français pourraient vraisemblablement proposer la même chose que ça ne les choquerait même pas. La démocratie passe par la liberté d’opinion, qui nécessite la liberté de penser et discuter, qui nécessite une protection contre la censure et la répression qu’appliqueraient le pouvoir en place pour contrer l’expression de ces pensées, ce qui implique de pouvoir discuter entre citoyens tout en gardant un anonymat vis à vis du pouvoir politique.

Lister les connexions entrantes de votre ordinateur

La commande netstat -tape permet de lister les processus qui acceptent des connections entrantes sur votre ordinateur. Facile à se rappeler !
Pour plus d’information, man netstat.

# netstat -tape
Connexions Internet actives (serveurs et établies)
Proto Recv-Q Send-Q Adresse locale          Adresse distante        Etat        User       Inode       PID/Program name
tcp        0      0 localhost:60061         *:*                     LISTEN      mysearch   7850        2813/python     
tcp        0      0 *:43173                 *:*                     LISTEN      statd      13393       1844/rpc.statd  
tcp        0      0 *:sunrpc                *:*                     LISTEN      root       13372       1816/rpcbind    
tcp        0      0 *:ssh                   *:*                     LISTEN      root       33422       6097/sshd       
tcp        0      0 *:gdomap                *:*                     LISTEN      root       6788        2253/gdomap     
tcp6       0      0 [::]:sunrpc             [::]:*                  LISTEN      root       13375       1816/rpcbind    
tcp6       0      0 [::]:32947              [::]:*                  LISTEN      statd      13397       1844/rpc.statd  
tcp6       0      0 [::]:ssh                [::]:*                  LISTEN      root       33424       6097/sshd

The Square

The Square est un documentaire sur la révolution citoyenne en Egypte commencée en 2011 dont l’occupation de la place Tahrir est le symbole le plus fort.

Contrairement à l’idée que j’en avais, le documentaire montre :

  • que la destitution de Moubarak n’était que le commencement de la révolution et non sa finalité.
  • comment les puissances politiques existantes (armée, frères musulmans) ont récupéré la révolution citoyenne pour prendre le pouvoir.
  • comment le peuple souffre et meurt dans une révolution quand l’élite manigance tranquillement en haut lieu.
  • comment le pouvoir politique en place n’hésite pas à tuer quelques citoyens pour éviter une destitution.
  • comment Internet s’est imposé comme un moyen de communication contre la propagande des médias dépendant du pouvoir en place.

C’est un témoignage poignant et bien réalisé qui vaut le coup d’oeil. A réserver cependant à un public averti car certaines images sont sanglantes.

L’histoire part de 2011 et s’arrête fin 2013. J’aurais bien aimé avoir le point de vue du réalisateur sur la récente condamnation à mort de 500 partisans des frères musulmans.

Piratebay peut vous aider à vous procurer le film si besoin.

Request Policy

« Request Policy » est une extension pour le navigateur web Firefox qui bloque les requêtes inter-domaines.

Le tracking de la vie privée des internautes passe majoritairement par les informations envoyées lors de requetes inter-sites.

Exemple simple: Je visite une page web qui intègre au choix:

  • une vidéo Youtube
  • une police d’écriture évoluée par l’API GoogleFont
  • un bouton j’aime Facebook
  • un script de statistique Google Analytics

Dans chaque cas, une requête est envoyée au service externe. Cette requête contient votre IP, diverses informations sur votre matériel (version du navigateur, OS) l’adresse web de la page que vous consultez, un cookie vous identifiant personnellement (sous couvert de stocker vos préférences) et si la requête mène à un script peut être encore d’autres infos.

Vous pouvez désactiver l’envoi du cookie dans les préférences de Firefox (« ne jamais accepter les cookies tiers ») mais pour le reste, vous êtes la proie du tracking de ces services.

Il est aisé de pour Facebook ou Google de dresser la liste de la grande majorité de sites que vous avez visité aujourd’hui.

Un bon moyen d’empêcher cela est de bloquer les requêtes inutiles vers des sites externes. Ce que fait Request Policy

Vous pouvez bien sûr autoriser au cas par cas les requêtes externes pour afficher les vidéos intégrées, fonts, etc.. quand vous le voulez.

Quand aux webmasters, soyez respectueux de la vie privée de vos lecteurs et réduiser au maximum les requêtes vers les sites externes connus pour avoir le tracking des utilisateurs comme coeur de métier (Disqus, Facebook, Google, etc..)