8th Wonderland

films-geek-8th-wonderland

Un film de science fiction politique qui vaut le coup d’être vu. Il colle très bien à l’actualité récente. Ne vous attardez pas sur la qualité technique, contrairement à Hollywood, le budget est passé dans le scénario :)

Synopsis

Des millions de personnes disséminées de par le monde et déçues de la manière dont celui-ci évolue décident de s’unir. Toutes guidées par le même désir d’améliorer les choses, de ne plus subir l’actualité sans pouvoir réagir. Par le biais d’Internet, elles créent le premier Pays virtuel : 8th Wonderland. Chaque semaine, tous ses habitants votent par référendum une motion différente… Mais que se passerait-il si les motions de 8th Wonderland devenaient petit à petit plus réactionnaires ? Si sa manière d’agir se rapprochait lentement mais sûrement d’un comportement terroriste ? Un problème insoluble se poserait alors à l’ensemble des Nations. Comment combattre un pays qui n’existe pas ?

Source Wikipedia

J'aime(2)Ferme-la !(0)

Qui sera le prochain Klaus Barbie?

Le bien, le mal, ça peut vite s’interchanger. Et les héros de la nation d’aujourd’hui devenir les bouchers de demains. Certains postes sont plus risqués que d’autres (chef d’état, chef des renseignements, soldat, etc…)

On peut dire que ceux qui défilaient en tête de la manifestation pour la liberté d’expression risquent leur peau si la justice change de bord. Quoique, prenons l’exemple de Klaus Barbie dont on peut s’accorder que les actions sont contraires à l’humanisme de base.

Résumé

Dans la première partie de sa vie (depuis son engagement dans l’armée allemande jusqu’à la défaite allemande) Klaus Barbie a eu tous les honneurs. Il a fait le job qu’on lui demandait, même si cela consistait à tuer des innocents pour défendre son pays. Il aurait sans nul doute été décoré par la légion d’honneur si il avait été Français.

Manque de bol pour lui, son pays perd la guerre et toutes ses gloires deviennent du jour au lendemain des délits. Il ne baisse pas les bras et entre en résistance. Bref, un modèle de courage et le patriotisme.

Il aurait du se faire attraper par les Français et rendre compte devant la justice. Mais les USA le couvrent ! Incroyable mais l’intérêt des USA passe avant la justice. Et Barbie travaille alors pour les Etats-Unis contre la menace communiste. Il est ensuite exfiltré vers l’Argentine avec le concours des services secrets américains (CIA) et fera du trafic d’armes pour le compte des dictatures militaires d’amérique du Sud, toujours pour les USA.

Le pouvoir Bolivien et les USA le laisse finalement se faire attraper et extrader alors qu’il a 59 ans.

Je résume ici son histoire en me basant sur sa page sur Wikipedia pour illustrer ce que je viens d’énoncer.

Le héro national

En 1935, il est admis à la SS. La même année, il commence à travailler, à Berlin, au service central du Sicherheitsdienst (SD), le service de sécurité du parti nazi qui deviendra service de renseignements du Reich par un décret du 11 novembre 1938.

Il participe activement à la poursuite et à la rafle des juifs, des francs-maçons et des émigrés allemands. Il « travaille » avec tant de zèle qu’en octobre 1940, il est promu SS-Obersturmführer (lieutenant SS). Pour avoir été l’un des officiers les plus énergiques dans l’assaut du ghetto juif d’Amsterdam et pour avoir commandé des pelotons d’exécution, il est décoré de la croix de fer de seconde classe (Eisernes Kreuz II.Klasse) le 20 avril 1941[1].

En février 1943, Klaus Barbie devient le chef de la Gestapo de la région lyonnaise (troisième officier, par ordre d’importance, au sein du KDS de Lyon). Sous ses ordres, sont torturés et exécutés de nombreux résistants, dont Jean Moulin

Lors de son procès, il est accusé d’avoir fait fusiller 22 otages, dont des femmes et des enfants, en représailles d’un attentat sur deux policiers allemands en 1943.

Durant le premier semestre de l’année 1944, Barbie dirige également le commando de la Sipo-SD qui accompagne les troupes de répression des maquis, notamment dans l’Ain et le Jura : il torture, tue ou fait tuer de nombreux villageois censés soutenir les maquisards.

Dans un rapport de 1944 il est jugé pour une promotion au grade de SS-Hauptsturmführer (capitaine SS) en ces termes : « Klaus Barbie est connu au Quartier général comme un chef SS enthousiaste, qui sait ce qu’il veut. Il a un talent certain pour le travail de renseignement et pour la recherche des criminels. Sa plus grande réussite réside dans la destruction de nombreuses organisations ennemies. Le Reichsführer-SS Heinrich Himmler a exprimé sa gratitude à Barbie dans une lettre personnelle qui le félicitait pour la qualité de son travail dans la recherche des criminels et la lutte contre la Résistance. Barbie est [un officier] sur lequel on peut compter aussi bien sur le plan psychologique que sur le plan idéologique. Depuis sa formation et son emploi au sein du SD, Barbie a mené une carrière assidue en tant que directeur d’un service supérieur et, s’il n’y a pas d’objection, il est recommandé qu’il soit promu SS-Hauptsturmführer. »

Après la Libération de la France, Barbie parvient, blessé, à gagner la ville de Baden-Baden en Allemagne. Le 9 novembre 1944, il est promu SS-Hauptsturmführer. En poste à Halle, puis à Düsseldorf et à Essen, il termine la guerre à Wuppertal.

Le résistant Allemand

L’ancien patron de la Gestapo de Lyon se fait discret, mais n’hésite pas à organiser, fin 1945, avec d’anciens SS, un réseau de résistance nazie[8]. Cependant, en butte à l’indifférence de la population et à la répression des Alliés, ce réseau est vite infiltré et la plupart de ses membres arrêtés début 1947 (Operation Selection Board)[9]. Plusieurs fois arrêté, il réussit à cacher sa véritable identité et à s’évader.

Au service des Etats Unis

Par deux fois, des agents français, demandent à parler avec Klaus Barbie au sujet de l’affaire René Hardy, mais le CIC (Counter Intelligence Corps, US Army) pense que c’est en fait pour l’arrêter, et cache sa présence.

Le Counter Intelligence Corps donne trois raisons pour expliquer la protection qui lui est accordée : d’abord que son aide est vraiment précieuse au moment de la guerre froide, ensuite, que ses « prétendus crimes » contre la Résistance étaient des actes de guerre et que les Français recherchent davantage la vengeance que la justice, enfin, qu’on ne peut plus faire confiance à une France submergée par les communistes qui veulent en fait interroger Barbie sur la pénétration américaine du parti communiste allemand et des services secrets français[11]. Le CIC, est vivement intéressé par l’expérience que Barbie a acquise en France contre la résistance communiste[12], surtout afin d’obtenir des informations sur la pénétration communiste des services secrets français, sur les activités du Parti communiste français en France, dans l’armée française et la zone française en Allemagne ainsi que sur celles des services secrets français dans la zone américaine[13]

En 1951, Barbie, accusé de vol par la police allemande, est exfiltré vers l’Argentine avec le concours des services secrets américains (CIA).

Sous l’identité de « Klaus Altmann », il s’installe en Bolivie, obtient la nationalité bolivienne et dirige une entreprise d’exploitation du bois, puis, de 1966 à 1971, une compagnie maritime qui s’adonne au trafic d’armes et de drogues au profit des dictatures militaires d’Amérique du Sud. De 1965 à 1967, jusqu’à la mort de Che Guevara dans la jungle bolivienne, il semble qu’il soit de nouveau au service de la CIA.

La fin

C’est grâce au journaliste Ladislas de Hoyos que la trace de Klaus Barbie a été retrouvée en Bolivie. L’ancien chef de la Gestapo qui s’était réfugié en Amérique du sud et se faisait appeler Klaus Altmann a été interviewé et pris au piège par Ladislas de Hoyos en 1972, pour TF1. Il avait 59 ans. Il sera extradé en France et finira sa vie en prison jusqu’à sa mort en 1991 d’un cancer.

Qui sera le prochain Klaus Barbie?

On a eu Kadhafi. Un jour terroriste, le lendemain chef d’état fréquentable à qui l’on veut vendre des armes de guerre dernier cri. Et du jour au lendemain l’homme à abattre.

sarkozy-kadhafiJe dirai que Moubarak, ancient président de l’Egypte, en est un également. Président réélu pendant 30 ans, il a été destitué par les manifestants du printemps arabe. Il a été condamné à la prison à perpétuité pour avoir donné l’ordre de tirer à vue sur les manifestants.

1297003179-egyptians-in-france-protest-against-pres-hosni-moubarak_581013

Qui sera le prochain? Je laisse la question ouverte car les prétendants sont nombreux.

 

J'aime(2)Ferme-la !(0)

Le chaos computer club censuré au Royaume Uni

Le club d’informatique de Berlin (CCC) est censuré au Royaume Uni depuis début décembre 2014. Sans donner aucune information, et sans devoir répondre de cet acte devant la justice, le royaume d’Angleterre a imposé à ses principaux FAI de bloquer l’accès au site web.

Je vous invite à regarder les vidéos de leur dernière conférence tant qu’elles vous sont encore accessibles légalement !

Et cet hypocrite de David Cameron était bien sûr en tête de la marche pour défendre la liberté d’expression :

cameron charlie

De plus, le royaume d’Angleterre se réserve le droit d’espionnage de la vie privée de chacun sans devoir rendre de compte.

Et la suite, c’est quoi ? Mettre automatiquement en prison ceux qui n’utilisent pas les DNS des FAI pour accéder à un Internet non censuré, ou chiffrent leur messagerie? C’est la Chine ou la Corée le modèle ?

J'aime(8)Ferme-la !(0)

Hollande cumule les retraites, et vous?

Si on a de grandes chances de ne même pas toucher la nôtre (les caisses se vident déja et la démographie n’aidera vraiment pas à les renflouer), notre président Hollande, dans sa bonté socialiste, a choisi de prendre tout le paquet (35 700 € mensuels), en se mettant « en détachement » de la Cour des comptes où il a officié trois ans en début de carrière, en 1980. Par ce mécanisme, notre président magistrat s’assure une petite pelote de près de 5 000 € brut par mois, que chaque trimestre supplémentaire placé en détachement fait grossir. Et qui c’est qui paye? C’est bibi.

Source : Marianne

Je vous mets une petite image pour rire, en provenance du programme d’Hollande sur le site du Parti socialiste :

J'aime(3)Ferme-la !(0)

2015, encore une victoire du chômage?

Meilleurs voeux à tous !

Je pense qu’il s’agit là du grand défi à venir. A partir de quel pourcentage de chômeurs la société que nous connaissons va-t-elle s’effondrer?

Si le travail ne permet plus de répartir la richesse produite, et que la répartition du capital est inégale, vers quel type de société allons-nous?

Les USA ont un faible chômage mais aussi une plus grande précarité (multiple petit jobs) et la reprise s’accompagne d’une baisse des salaires.

J'aime(3)Ferme-la !(0)

Arrestations en série en Turquie dans des médias d’opposition

Je ressors cet article alors que le premier ministre turc Ahmet Davutoglu, va marcher sur notre place de la République. L’UE le condamne mais il est invité moins d’un mois après pour défendre le contraire? On se fout de notre gueule !

La police turque a arrêté, dimanche 14 décembre, Ekrem Dumanli, le rédacteur en chef de l’un des principaux quotidiens du pays, Zaman, et 24 autres personnes dans treize villes du pays, selon l’agence Anatolie. Cette vague d’arrestations marque une escalade de la lutte que mène le président Recep Tayyip Erdogan contre son grand rival, le prédicateur islamiste Fethullah Gülen, dont Zaman est proche.

Le président de la chaîne de télévision Samanyolu, proche de Zaman, a également été arrêté dimanche. La chaîne de télévision TRT Haber a fait état de l’arrestation de deux anciens chefs de la police. Au total, des mandats d’arrêt ont été délivrés contre 32 personnes, accusées entre autres de « former un gang pour tenter d’attenter à la souveraineté de l’Etat », a indiqué l’agence Anatolie.

Le chef du principal parti d’opposition laïque, le CHP, Kemal Kilicdaroglu, a dénoncé « un gouvernement putschiste. Un coup d’Etat est en cours contre la démocratie ». Mais pour le ministre de la santé, Mehmet Muezzinoglu, « ceux qui se sont mal conduits doivent payer ».

L’Union européenne a estimé dimanche soir que cette vague d’arrestations était contraire aux « valeurs européennes », alors que la Turquie aspire à rejoindre l’UE. Les Etats-Unis ont eux aussi exhorté la Turquie, leur alliée au sein de l’Otan, à respecter la liberté de la presse, l’indépendance de la justice et ses « fondations démocratiques ».

Source : Mediapart

J'aime(1)Ferme-la !(0)

La peine de mort politique en Egypte

Depuis l’arrestation de Morsi le 3 juillet 2013, le mouvement des Frères musulmans fait l’objet d’une répression implacable de la part des autorités. L’organisation islamiste, qui avait remporté les élections législatives de 2011 organisées après la chute du dictateur Hosni Moubarak, a été déclarée « organisation terroriste » et ses militants sont systématiquement interpellés lors des rassemblements. Ils sont régulièrement condamnés lors de procès de masse à de lourdes peines de prison, voire à la peine de mort. Environ 1 400 auraient ainsi été tués et 15 000 autres emprisonnés.

Amnesty International a estimé dans un communiqué qu’il s’agissait là d’un « nouvel exemple illustrant comment l’appareil judiciaire est de plus en plus hors de contrôle ». Fin novembre, la justice égyptienne avait par ailleurs relaxé l’ancien président égyptien Moubarak des chefs de complicité de meurtre et de corruption.

Source Mediapart

Et pas un politique français ne s’en émeut… Difficile ensuite de faire croire, aux non amnésiques, à la défense de la liberté d’expression scandée après l’attentat de Charlie Hebdo.

J’imagine que peu de politiciens et médias iraient pleurer la mort de Dieudonné s’il se faisait tuer.

J'aime(2)Ferme-la !(1)

Panopticon

Le panopticon est un type d’architecture carcérale imaginée à la fin du XVIIIe siècle. L’objectif de la structure panoptique est de permettre à un gardien, logé dans une tour centrale, d’observer tous les prisonniers, enfermés dans des cellules individuelles autour de la tour, sans que ceux-ci puissent savoir s’ils sont observés. Ce dispositif devait ainsi créer un « sentiment d’omniscience invisible » chez les détenus.

L’historien et philosophe Michel Foucault reprend le concept du Panopticon, en 1975, dans Surveiller et punir :

« Le vrai effet du Panopticon, c’est d’être tel que, même lorsqu’il n’y a personne, l’individu dans sa cellule, non seulement se croie, mais se sache observé. (…) Pas besoin d’armes, de violences physiques, de contraintes matérielles. Mais un regard qui surveille et que chacun, en le sentant peser sur lui, finira par intérioriser au point de s’observer lui-même : chacun, ainsi, exercera cette surveillance sur et contre lui-même. » […]


L’intérieur de la prison Presidio Modelo, à Cuba, construite sur le modèle du panoptique

C’est le même effet, à mon avis, que créent les croyances religieuses ou la surveillance électronique de masse.

J'aime(3)Ferme-la !(1)

Sarkozy a t il été financé par le dictateur lybien?

Daté du 10 décembre 2006, un document signé par Moussa Koussa, l’un des plus proches collaborateurs de Kadhafi, chef de ses services secrets extérieurs, acte « l’accord de principe » conclu afin « d’appuyer la campagne électorale du candidat aux élections présidentielles Nicolas Sarkozy pour un montant d’une valeur de cinquante millions d’euros ».

Ce document vient de subir une expertise juridique en graphologie qui authentifie sa signature. Et paradoxalement, aucun média hormis Mediapart n’en parle hormis Liberation. Pourquoi?

Sur BFM, on voit des articles sur la remontée de Sarko dans les sondages pour la présidence de l’UMP (il y a encore du monde pour supporter un mec qui a dépensé plus que le montant de la campagne (et laissé l’UMP payer les frais) et en plus utilisé l’UMP pour payer ses meetings en douce (et laissé l’UMP payer une deuxième fois)). Mais bon, en face, le chauve a été condamné à l’inéligibilité pour des emplois fictifs à la mairie de Paris. Hahaha. Quelle horreur. Et dire que c’est la crème de nos politiciens? Ou c’est la compétition des pires?

J'aime(3)Ferme-la !(0)