Actualité du 22/04/2014

Les démocraties ne pratiquent pas la torture, non, non.

James Elmer Mitchell est abondamment cité dans un rapport préparé par la commission du renseignement du sénat américain, qui a passé plus de cinq ans à étudier le programme de détention et d’interrogation de la CIA. Ce rapport montre que les techniques d’interrogation conçues par Mitchell contre les suspects d’Al-Qaïda étaient bien plus brutales que ce qui en a été dévoilé à l’époque, et n’ont pas permis de recueillir des renseignement utiles. Ces techniques incluaient le « waterboarding » (une simulation de noyade), l’utilisation de positions de stress (créant des douleurs musculaires intenses), des privations de sommeil de plusieurs jours, l’enfermement dans une boîte et diverses autres violences.

Article sur les états unis et la torture aujourd’hui très intéressant.

Les musulmans sont nos ennemis !

La police de New York a annoncé le 15 avril 2014 qu’elle abandonnait son programme secret de surveillance et d’infiltration des musulmans, connu sous le nom de « Demographics unit ». Cette unité avait été créée en 2003 à l’instigation d’un officier de la CIA et comportait une douzaine d’agents. Leur objectif était d’identifier les lieux et quartiers où un terroriste en puissance pouvait se fondre dans la société. Cette unité a ainsi cartographié et photographié les communautés musulmanes à l’intérieur et à l’extérieur de New York, repérant leurs lieux de cultes, de shopping, les librairies fréquentées, les restaurants où ils mangent habituellement, et espionnant leurs conversations.

Malgré la masse d’informations accumulées depuis des années, la police new-yorkaise a cependant reconnu n’avoir jamais eu aucune piste d’activités terroristes.

Pendant ce temps, on compte le nombre de crimes commis par des « bons américains »blancs et chrétiens…. Genre à Los Angeles

Source : New York Times

La France serait bien contente de pouvoir espionner ses citoyens

La France sollicite l’accès à plus de 300 profils Facebook par mois.

« Nous répondons aux demandes valides relatives à des affaires pénales. Chacune des requêtes que nous recevons est vérifiée au regard de son autonomie juridique et nous rejetons ou exigeons une plus grande spécificité pour les demandes qui sont trop vagues ou trop larges« , explique Facebook.

Or, selon Facebook, 2/3 des demandes françaises ne respectent cette règle et sont refusées. C’est dire si la France est curieuse et aimerait pouvoir vous espionner en dehors de cadre légitime… Rappelez-vous, tout ce que vous mettez sur Facebook pourra être retenu contre vous un jour !

Apple empêche un concurrent à iTunes de se faire connaître

Le service britannique de musique en ligne Bloom ne peut plus diffuser de publicités sur le réseau iAd d’Apple, au motif que son application fait concurrence à iTunes. Abus de position dominante ?

Voila pourquoi l’écosystème proposé par les markets uniques et fermés puent (Apple Store, Google Chrome, Microsoft market, etc…) puent. Apple peut bloquer toute concurrence à son profit (en plus de prélever une taxe indécente sur les autres. Sans moi.

Vous avez aimé le tracking par GoogleAnalytics, vous aller adorer UniversalAnalytics

Google a réussi à implanter un outil de tracking (GoogleAnlaytics) sur une très large majorité de sites. Son outil est en effet simple, efficace et complet, mais son omniprésence n’est pas sans poser quelques questions quant à l’utilisation des données récoltées, un peu à la manière des boutons proposés par les réseaux sociaux.

UniversalAnalytics en est la dernière évolution. Désormais, chaque utilisateur pourra être représenté par un ID unique qui peut être utilisé au long cours à travers différentes sessions et surtout différents types d’appareils.

Concrètement, ca veut dire que Google sait quels sont les appareils rattachés à un personne et sait aussi, à travers tous les sites qui utilisent GoogleAnalytics/UniversalAnalytics son activité sur internet (titre des articles visités, mots clés recherchés,  sites webs préférés, à quelle heure et d’où, etc…)

Pour info : LeMonde.fr, Lefigaro.fr et Rue89 utilisent GoogleAnalytics. Donc Google pourrait pratiquement donner l’orientation politique d’une bonne partie des internautes !
Pour vous protéger efficacement : RequestPolicy

Grèce : « génération 440 euros »

Sur ce sujet, une fois encore, la Grèce est le laboratoire de l’Europe. Dès février 2012, les parlementaires ont voté une loi baissant drastiquement le salaire minimum des moins de 25 ans. Les « génération 700 euros », puis « génération 440 euros » net ont finalement laissé place à la génération rémunérée… au niveau du montant de l’allocation chômage à laquelle ils avaient droit.

Le Smic a, en effet, été grignoté de 22% (passant de 751 à 586 euros brut, soit 487 euros net), assorti d’une diminution complémentaire de 10% prévue pour les jeunes de moins de 25 ans). Cette décision a été justifiée par le taux de chômage des jeunes (près de 60 %), deux fois plus élevé que celui des autres générations. Une décision pourtant d’autant plus injuste que les jeunes Grecs sont hautement qualifiés, diplômés et qu’ils maîtrisent souvent plusieurs langues étrangères. La réalité dépasse d’ailleurs souvent la dureté d’un salaire réduit: nombreux sont les emplois jeunes sans protection sociale ou au noir, tandis que les retards de paiement des salaires sont courants.

Mais le pire est à venir: le KEDE, un organisme d’études proche des milieux gouvernementaux, vient de proposer que les entreprises prennent durant un an les jeunes à l’essai sans salaire, pour s’assurer, avant une éventuelle embauche, de leur compétitivité !

La Grèce obtient un plan d’aide de 8 milliards d’euros

Après de longs mois de tergiversations, la Grèce a obtenu un nouveau plan d’aide européen. Réuni mardi, l’Eurogroupe, parlant au nom de la Troïka (BCE, FMI, UE), a voté en faveur du déblocage d’un plan de 8 milliards d’euros, en trois tranches. Ce vote fait suite à celui du parlement grec qui a approuvé, à une étroite majorité, le nouveau volet de mesures qui lui étaient imposées dans le cadre du récent plan de sauvetage.

Le vote avait été suspendu pendant plusieurs jours sur la question du lait : le gouvernement grec voulait conserver sa définition du lait fermier, ayant moins de cinq jours, tandis que la Troïka voulait désormais que le lait fermier ait jusqu’à onze jours, ce qui impliquait, selon l’opposition grecque, la destruction de toute l’industrie laitière grecque au profit des multinationales. Finalement, un compromis a été trouvé : la vente du lait fermier pourra s’étaler jusqu’à neuf jours à partir de la traite. Il n’y a pas de petit détail pour la Troïka.

En concluant cet accord, l’Eurogroupe a félicité la Grèce pour ses mesures « d’ajustements » difficiles mais porteuses d’avenir. Un vrai succès : le taux de chômage est à plus de 27 %, celui des jeunes à plus de 56 %, et l’activité économique a repiqué du nez en mars (49,7 points selon le sondage PMI contre 51,3 en février), tandis que la déflation s’installe… Si le déficit budgétaire annuel s’est stabilisé, les dettes publiques ont explosé à 170 % du PIB.

Dans son discours, Jeroen Dijsselbloem, le président néerlandais de l’Eurogroupe, a insisté sur les défis qui attendaient encore la Grèce. « Des coupes dures et marquantes dans le système de sécurité sociale sont attendues pour améliorer la compétitivité et soutenir la croissance. De plus, les autorités se sont engagées à des réformes du marché de l’énergie et à soutenir la privatisation des biens et de l’immobilier publics, ce qui apportera des financements au gouvernement. Il est aussi important que des progrès soient encore faits dans les réformes des administrations afin d’améliorer la qualité et l’efficacité des services publics, ainsi que les réformes sur le marché du travail. »

Dans son plan, la Troïka a notamment imposé la création d’une agence de privatisation chargée entre autres de la privatisation des ports et du service public de l’électricité. Celle-ci devrait avoir la possibilité d’émettre des obligations sur le marché. Plusieurs créanciers, dont Goldman Sachs, semblent intéressés par le marché de l’électricité.

Les fonds libérés par la Toïka devraient permettre, comme le remarque le Financial Times, de rembourser une partie des obligations, s’élevant à 9 milliards d’euros, arrivant à échéance en mai et détenues par la Banque centrale européenne.

Le Royaume-Uni traite les journalistes comme des terroristes

Sarah Harrison – 14 mars 2014 – The Guardian : « Je ne peux pas revenir en Angleterre, mon pays, à cause de mon travail journalistique avec Wikileaks et le lanceur d’alerte de la NSA, Edward Snowden. Il y a des choses que je pense même ne pas pouvoir écrire. Par exemple, si je déclarais que j’espère que mon travail à WikiLeaks puisse changer les comportements du gouvernement, ce travail journalistique serait considéré comme un crime selon le « UK Terrorism Act » (NdT : Loi contre le terrorisme au Royaume-Uni) datant de 2000.

Cette loi définit le terrorisme comme « tout acte ou menace d’action ayant pour but d’influencer le gouvernement ou une organisation gouvernementale internationale » ou « conçue dans le but de faire prospérer une cause politique, religieuse, raciale ou idéologique » ou « conçue pour interférer ou perturber un système électronique ». Par ailleurs, la loi indique que « gouvernement » signifie le gouvernement de n’importe quel pays­ – y compris les États-Unis. Le Royaume-Uni a utilisé cette loi afin d’ouvrir une enquête pour terrorisme contre Snowden et les journalistes qui ont coopéré avec lui, et ont utilisé ce prétexte pour entrer dans les bureaux du Guardian et demander la destruction de leurs disques durs relatifs à Snowden. Ce pays est en train de devenir un pays qui ne différencie plus les terroristes des journalistes. »

On meurt en Egypte, mais les musulmans, on s’en fout !

Depuis le 3 juillet, plus de 1 400 manifestants pro-Morsi ont été tués par les policiers et soldats, dont plus de 700 en une seule journée au Caire le 14 août, et près de 15 000 ont été arrêtés, dont la quasi-totalité des leaders des Frères musulmans qui, à l’instar de Mohamed Morsi en personne, encourent la peine de mort dans divers procès.

Source : AFP

Si vous n’avez rien à cacher

D’après le Figaro, Brice Hortefeux se voulait rassurant :

«Si vous n’avez rien à vous reprocher, vous n’avez pas à avoir peur d’être filmé

Mais :

  • si la loi est injuste car aux mains d’un pouvoir oligarchique (Citons les démocraties du Congo, de la Corée du Nord, de la Russie, de l’Algérie…),
  • si votre comportement (ou votre tête) ne plaît pas au pouvoir (bientôt aux mains du FN hein :D ).
  • si vous êtes témoin d’un comportement inadmissible du pouvoir (police par exemple) et que vous voulez témoigner anonymement pour ne pas être victime de mesure de rétorsion?
  • les règles ne cessent d’évoluer. Ce qui était condamné hier peut être encensé demain (lutte pour l’égalité des sexes, résistants hier, Snowden demain peut être). Si les initiateurs de ces évolutions sont poursuivis avant même de mobiliser la population, aucune évolution des règles depuis le peuple ne peut aboutir.
  • peut-être serez-vous même condamné comme dans Le procès de Kafka sans savoir pourquoi.
  • peut-être vous autocensurez-vous déjà sur Facebook, mail etc.. de dire des choses que vous pensez ?
  • la surveillance continue n’est-elle pas synonyme de « tout ce que vous dites et faites sera retenu contre vous » ?

La surveillance n’est pas transparence comme le laisse croire Hortefeux. Au minimum, faudrait-il que la surveillance soit symétrique. C’est à dire que les surveillés en sachent autant sur leurs surveillants que les surveillants sur les surveillés. Or les surveillants refusent tout contrôle sur eux même. Par exemple la NSA oppose le « secret défense », les politiques : leur « immunité parlementaire ». Tant Sarkozy que Hortefeux, ne veulent pas que l’on fouine dans leurs affaires. Le plus cocasse étant de retrouver le meilleur argumentaire dans la bouche de celui qui était le plus fervent « surveillant ». Extrait ci dessous d’une tribune de Sarkozy découvrant sa surveillance par la justice :

« Des principes sacrés de notre République sont foulés aux pieds [...] Qui aurait pu imaginer que, dans la France de 2014, le droit au respect de la vie privée serait bafoué par des écoutes téléphoniques ? [..] La présomption d’innocence désacralisée ? [...] Que chacun réfléchisse à ce bref inventaire car demain il pourra, à son tour, être concerné. C’est de moi qu’il s’agit aujourd’hui. [...]

J’apprends par la presse que tous mes téléphones sont écoutés depuis maintenant huit mois. Les policiers n’ignorent donc rien de mes conversations intimes avec ma femme, mes enfants, mes proches. Les juges entendent les discussions que j’ai avec les responsables politiques français et étrangers. Les conversations avec mon avocat ont été enregistrées sans la moindre gêne. L’ensemble fait l’objet de retranscriptions écrites dont on imagine aisément qui en sont les destinataires ! [...]

On n’hésite pas à publier des extraits tronqués et mensongers de ces mêmes enregistrements. Qui a donné ces documents alors même qu’aucun avocat n’a accès à la procédure ? Les seuls détenteurs en sont les juges ou les policiers… Sont-ils au-dessus des lois sur le secret de l’instruction ? [...]

On le fait, non parce que l’on dispose d’indices, mais parce que l’on espère en trouver. Aujourd’hui encore, toute personne qui me téléphone doit savoir qu’elle sera écoutée. Vous lisez bien. Ce n’est pas un extrait du merveilleux film La Vie des autres sur l’Allemagne de l’Est et les activités de la Stasi.

Il ne s’agit pas des agissements de tel dictateur dans le monde à l’endroit de ses opposants. Il s’agit de la France. »

La Russie veut surveiller ses élèves sur Internet

Le ministère russe de l’Education a mis en ligne un projet de loi sur la protection antiterroriste des écoles qui propose la surveillance sur internet des élèves, suscitant des protestations dans la communauté enseignante. Selon le texte, les responsables des lycées et universités russes doivent « analyser les sites personnels des élèves et du personnel » et constituer des dossiers sur ceux « qui ont tendance à enfreindre les règles ».

Le projet de loi indique qu’il leur revient aussi de « surveiller en permanence internet » afin de collecter des données sur « les activités terroristes » dans leur région. Toute information sur le comportement inhabituel d’un élève devra être transmise au FSB (service fédéral de sécurité, ex-KGB) ou au ministère de l’Intérieur, précise le projet de loi.

Au lendemain de sa mise en ligne sur le site du gouvernement, le projet a suscité vendredi des réactions de la communauté enseignante. « Il s’agit soit d’une absurdité bureaucratique, soit plus probablement d’une tentative de mettre sous surveillance les élèves et les enseignants qui n’approuvent pas le pouvoir actuel », s’est indigné Andreï Demidov, responsable d’un syndicat d’enseignants, cité par le quotidien en ligne gazeta.ru.

Source : AFP/RTL

Et ça provient d’une « démocratie » qui ni n’est pire (on a refusé l’asile à Snowden en France hein! pas la Russie) ni meilleure que le nôtre. Nos politiciens français pourraient vraisemblablement proposer la même chose que ça ne les choquerait même pas. La démocratie passe par la liberté d’opinion, qui nécessite la liberté de penser et discuter, qui nécessite une protection contre la censure et la répression qu’appliqueraient le pouvoir en place pour contrer l’expression de ces pensées, ce qui implique de pouvoir discuter entre citoyens tout en gardant un anonymat vis à vis du pouvoir politique.

The Square

The Square est un documentaire sur la révolution citoyenne en Egypte commencée en 2011 dont l’occupation de la place Tahrir est le symbole le plus fort.

Contrairement à l’idée que j’en avais, le documentaire montre :

  • que la destitution de Moubarak n’était que le commencement de la révolution et non sa finalité.
  • comment les puissances politiques existantes (armée, frères musulmans) ont récupéré la révolution citoyenne pour prendre le pouvoir.
  • comment le peuple souffre et meurt dans une révolution quand l’élite manigance tranquillement en haut lieu.
  • comment le pouvoir politique en place n’hésite pas à tuer quelques citoyens pour éviter une destitution.
  • comment Internet s’est imposé comme un moyen de communication contre la propagande des médias dépendant du pouvoir en place.

C’est un témoignage poignant et bien réalisé qui vaut le coup d’oeil. A réserver cependant à un public averti car certaines images sont sanglantes.

L’histoire part de 2011 et s’arrête fin 2013. J’aurais bien aimé avoir le point de vue du réalisateur sur la récente condamnation à mort de 500 partisans des frères musulmans.

Piratebay peut vous aider à vous procurer le film si besoin.

Claude Guéant, un exemple de politicien français

Claude Guéant, directeur de cabinet du ministre de l’intérieur Nicolas Sarkozy, a reçu, « à partir de l’été 2002 et au plus tard jusqu’à l’été 2004 », quelque 10 000 euros en liquide par mois, prélevés sur les frais d’enquête et de surveillance (FES) des policiers.

Quelqu’un a payé ses services en lui donnant 500’000 € en liquide pour 2 tableaux introuvables.

En août 2013, il est nommé conseiller stratégique de International Mining & Infrastructure Corporation plc, groupe minier présent au Gabon et au Cameroun. Voila un parachutage qu’il est beau.

De plus, ses archives ont disparues de l’Elysée sans explication.

Mais si Charles Pasqua l’avait nommé directeur général de la police générale en 1994, c’est qu’il devait être un homme loin de toute corruption ! haha.

C’est ça la démocratie en toute transparence de l’UMP.

L’emploi en France

Regardons la situation de l’emploi en France suite à la  » reprise économique « . Les données sont prises depuis ce Rapport de la DARES sur l’emploi en France – Mars 2014.

Tout d’abord l’offre d’emplois disponibles :

offres d'emploi france

Belle croissance négative qui annonce la couleur. Il y a donc 210’000 offres d’emplois vacantes en France officiellement aujourd’hui. Soit 30% de moins qu’il y a 2 ans. On nage vers le « plein emploi ». Ben oui, tous les emplois sont pris donc c’est « plein ».

Regardons donc combien de français cherchent du travail pour gagner un peu d’argent.

demandeurs d'emploi france

Donc bon, 5,7 millions, ca fait environ 13% de la population active francaise. Donc autour de vous, un fois que vous avez écarté les retraités, les étudiants et les enfants ca fait grosso modo 1 personne sur 8 qui cherche du boulot. (enfin qui est en galère d’argent et prêt à échanger son temps de vie contre des euros)

Voyons voir la gueule de la population en pleine force de travail, diplômée, cherchant à épargner pour s’acheter une maison ou pour leur retraite et leur enfants.

demandeurs d"emploi 25 - 49 ans

Manque de bol, la reprise n’a pas l’air d’être ici. +20% des demandeurs d’emploi en 4 ans. Donc plus de concurrence entre salariés et logiquement baisse des salaires. Les salariés comme les chômeurs doivent aimer le « plein emploi ». Ça motive de se dire qu’on va donner sa vie à son patron pour une bouchée de pain.

Voyons voir les gens expérimentés et sages qui doivent travailler plus longtemps parce que… parce que !

demandeurs d'emploi 50 ans et plus

Oh ben, le nombre de demandeurs d’emploi a doublé en 4 ans ! Le phénomène est stable avec 63’000 nouveaux vieux en galère de thune par an. Bonne chance pour arriver sans pepettes à 65 ans pour toucher la retraite !

Regardons l’avenir :

demandeurs d'emplois inscrits depuis 1 an et plus

Les demandeurs d’emplois longue durée sont de plus en plus nombreux, ils sont (ou seront bientôt) sans indemnisation et livrés au RSA au mieux. 2 millions de pauvres cherchant du travail pour survivre. On me souffle que le nombre de bénéficiaires du RSA a augmenté de 7% en 2013. C’est beau la France.

Et ça continue encore et encore…


Le journal allemand Bild a révélé le 23/02/2014 que 320 haut fonctionnaires allemands étaient toujours espionnés par la NSA par des agents basés en Allemagne.
Le journal allemeand DeSpiegel a révéle le 27/10/2013 que Angela Merkel était espionnée depuis 2002 ! Même Obama le savait depuis 2010 et a bien sûr continué à profiter de cette position.

C’est quelque chose d’incroyable dans des relations diplomatiques entre états. Difficile d’imaginer qu’il en soit différent pour la France, étant donné que même Closer peut espionner notre président :D

Mais ce qui me choque le plus, c’est la non réaction de la classe au pouvoir. Aucune réponse ! Rien ! Nada !

Voici un bon dossier de rappel sur toutes les révélations de Snowden pour vous raffraichir la mémoire.

Cahuzac, sa femme aussi avait de l’argent sale

L’ex-épouse du ministre du budget Jérôme Cahuzac (PS), mise en examen fin août 2013 pour « fraude fiscale » et « blanchiment de fraude fiscale », a avoué l’existence d’un compte bancaire non déclaré sur l’île de Man, révèle le journal Sud-Ouest.

Le compte offshore détenu par Patricia Cahuzac, actuellement en instance de divorce, a été découvert lors « d’investigations sur la fraude fiscale commise par l’ancien ministre du budget PS Jérôme Cahuzac », révèle Sud-Ouest, sans préciser l’origine des fonds. Les enquêteurs ont remonté la piste des avoirs non déclarés jusqu’à l’île de Man, où un compte « crédité au total de l’équivalent de 2,5 millions d’euros » a été ouvert entre 1997 et 2004.

Le Parlement de Turquie renforce le contrôle d’Internet

Le Parlement turc a adopté, mercredi 5 février, une série d’amendements controversés qui renforcent le contrôle de l’Etat sur Internet, dénoncés comme « liberticides » par l’opposition turque et de nombreuses associations.

Une série de mesures permettent, notamment, à l’Autorité des télécommunications (TIB) de bloquer l’accès à une page dans un délai de quatre heures sans avoir à demander l’autorisation d’un juge. Les autorités seront également autorisées à exiger des fournisseurs d’accès la communication des informations sur les sites visités par un internaute, celles-ci devant être conservées pendant deux ans.

Après quelques heures à peine d’un débat très animé, les députés du Parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir, qui dispose de la majorité absolue, ont adopté sans surprise et sans difficulté ces nouvelles dispositions, qui visent officiellement à « protéger la famille, les enfants et la jeunesse ».

Ce nouveau texte permet notamment à l’autorité gouvernementale des télécommunications (TIB) de bloquer sans décision de justice les sites Internet portant atteinte à la « vie privée » ou publiant des contenus jugés « discriminatoires ou insultants ». Il permet également à la même TIB de requérir auprès des fournisseurs d’accès, et de conserver pendant deux ans, des informations sur les sites visités par chaque internaute.

Environ 2 000 personnes ont manifesté, samedi 8 février à Istanbul, contre une loi récemment adoptée par le parlement turc et renforçant le contrôle des autorités sur internet.

Les forces de l’ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes et des véhicules équipés de canons à eau pour disperser le cortège qui se dirigeait vers la place Taksim, lieu symbolique du mouvement de contestation du mois de juin dernier. Quelques manifestants ont répliqué par des jets de pierre et de pétards.

Ce que l’on oublie de dire c’est qu’en France, c’est pire depuis bien longtemps. Petit rappel du décret d’application de la LCEN

Si j’étais un terroriste

Si j’étais un terroriste, j’aurais un compte Facebook et communiquerais en utilisant la stéganographie sur mes photos perso.
Si j’étais un terroriste, je déposerais une bombe dans un sac dans un TGV vu que l’accès au train est libre et que tout le monde peut y déposer un bagage sans même avoir un billet.
Si j’étais un terroriste, je ferais dérailler un TGV avec une pièce de métal mise sur les rails sur une tronçon de campagne d’une ligne TGV.
Si j’étais un terroriste, je diffuserais un gaz/virus contagieux à la station Chatelet-les-Halles qui ne tue que quelques jours plus tard histoire de foutre la trouille à toute l’île-de-France.
Si j’étais un terroriste, je déposerais une bombe emballée dans un sac MacDonalds dans une poubelle publique d’un centre commercial. Une bombe avec des clous, pour faire bien mal mais pas tuer.
Si j’étais un terroriste, j’aspergerais de produit chimique mortel quelques fruits dans les supermarchés histoire de créer une psychose sur la sécurité de l’approvisionnement de la bouffe dans une chaîne de production mondialisée (mon miel vient d’amérique du sud !)

Voila le fruit d’une réflexion d’un quart d’heure sur le thème « Et si j’étais un terroriste ». J’ai pas cherché bien longtemps. Et qu’ont prévu la DCRI, Manuel Valls, la NSA et tout le tralala contre ça ? Rien. Car ce serait un coût de dingue d’essayer d’empêcher ce genre d’actions.
Par contre, au nom du « terrorisme » qu’ils n’empêcheront jamais d’exister, ils filment le peuple 24h/24h dans la rue, ils lisent tous les mails, conservent l’historique de chaque site visité sur le net, notent les destinataires des courriers et pourront mettre sur écoute et suivre quelqu’un sans juge.

Vous aussi, réfléchissez 15 minutes à ce qu’il vous serait possible de faire si vous aviez la volonté de nuire et terroriser la société. Et la prochaine fois qu’on vous demande de restreindre votre liberté pour « lutter contre la menace terroriste », vous saurez quoi répondre.


Si j’étais terroriste… par Mecanopolis