Les Etats Unis volent les clés de chiffrement des cartes SIM

Vous n’avez sans doute pas pu échapper à la nouvelle fracassante de cette semaine. The Intercept affirme, documents de Snowden à l’appui, que les USA et l’Angleterre ont infiltré Gemalto, principal producteur de carte SIM, pour voler les clés de chiffrement des dites cartes afin de pouvoir déchiffrer les communications téléphoniques des smartphones par simple écoute passive, sans se faire repérer.

C’était en 2010. Depuis lors, les antennes sur les ambassades américaines peuvent donc déchiffrer tout le trafic de l’Elysée et du Bundestag en toute tranquillité, sans se faire pincer. C’est beau, c’est propre. Si ils possèdent aussi les antennes espions découvertes près des gouvernements de Norvège, Suède et Finlande, c’est bingo. Avec des amis comme ça, on a pas besoin d’ennemis. Et puis nos gouvernements nous le ressassent sans cesse, si vous n’avez rien à cacher, vous n’avez rien à craindre de l’espionnage de votre vie privée.

Pour arriver à s’infiltrer chez Gemalto, dont ils disent avoir pris le contrôle complet de l’infrastructure informatique, les USA et l’Angleterre ont espionné les employés de la société (comptes e-mail, compte facebook, etc…). Les chefs des gouvernements US et anglais ont donc menti lors qu’ils juraient qu’ils n’espionnaient activement que les terroristes. Ici, on est bien venu manger dans la gamelle de citoyens qui n’avaient rien à se reprocher. Et pour se permettre ensuite de faire de l’espionnage de masse. Les services d’espionnage gouvernementaux s’octroient tous les droits.

Aucun démenti des Etats-Unis, motus et bouche cousue du gouvernement français. Ça laisse songeur sur comment la France protège ses citoyens…

Lorsque les USA proclament, gratuitement sans aucun document à montrer, que la Corée du Nord serait l’auteur du piratage de Sony, ils sanctionnent les personnalités du gouvernement de Corée. Pourquoi il ne se passe rien pour mille fois plus grave?

Si vous lisez l’anglais, je vous invite à lire intégralement l’article original de TheIntercept, c’est vraiment édifiant d’en être arrivé là. Que doit-on supporter de plus de la part des gouvernements soit disant « gentils » et qui présentent de plus en plus les caractéristiques des états totalitaires? A quel moment doit-on s’élever? Car que l’on ne s’y trompe pas, les états totalitaires ne se présentent jamais comme tels. Elle se donnent des noms bien gentillets comme République démocratique du Congo, de Chine ou de Corée(du Nord).

J'aime(3)Ferme-la !(0)

Fausses antennes GSM pour espionner les gouvernements européens

Triple-scandale en Norvège, en Suède et en Finlande: En mesurant le trafic numérique dans les quartier gouvernementaux les journalistes ont découvert au moins six fausses stations de téléphonie mobile (IMSI catcher) installées pour intercepter les conversations téléphoniques, suivre les déplacements des détenteurs de téléphones portables et télécharger leurs données.

L’avis des experts et des journalistes des trois pays divergent quant à l’origine de ces fausses bases de réception dans les quartiers gouvernementaux des trois capitales: les USA ou la police locale sont les plus plausibles.

Source La voix de la Russie

Pendant ce temps, à Paris, à deux pas de l’Elysée, l’ambassade américaine a elle aussi son antenne espion GSM. et la NSA ne s’est pas privée d’espionner de fond en comble l’ambassade française aux USA (à lire !)

J'aime(3)Ferme-la !(0)

Citizen Four

LE documentaire sur la rencontre des journalistes avec Edward Snowden.

citizenfour

Je vous invite vivement à le regarder, tant que c’est n’est pas encore classé comme « apologie du terrorisme » en France. Car vraiment il y a de quoi se révolter.

La plus grande menace pour la démocratie, c’est la surveillance de masse des populations par leur propre gouvernement. Lorsque chaque citoyen se sentira sous contrôle permanent, lorsque chacune de ses expressions et actions, enregistrée à vie, pourra lui être retournée contre lui, alors que restera-t-il de la liberté de penser? Comment pourra-t-il exprimer son mécontentement vis à vis de ceux qui le surveillent sans avoir peur d’être puni de manière légale… ou illégale?

Encore merci à Edward Snowden d’avoir donné sa vie pour nous avertir du danger.

Le plus incroyable c’est que ce jeu de dupe est pratiqué par tous les états. L’Angleterre espionne les communications des américains pour le compte de la NSA pour contourner les lois américaines. En même temps que le téléphone personnel de la chancelière allemande est espionné par les USA, l’Allemagne héberge des bases d’écoutes comme à Bad Aibling :

La NSA a infiltré l’opérateur belge Belgacom qui est, comme par hasard, l’opérateur principal du pays qui héberge le parlement européen. Des antennes d’interception GSM sont disposées sur les ambassades des USA à Paris et Berlin à 2 pas de l’Elysée et de la Chancellerie. Et la France et l’Allemagne refuse toujours de donner un asile politique à Edward Snowden. C’est sûr, c’est plus facile de défiler avec un post it de « Charlie » sur la veste. (Qu’on pourra retourner à l’occasion comme d’hab)

J'aime(5)Ferme-la !(0)

Liberté, éga… oups!

libertéfrancaisEncore un sondage de merde. Pour y répondre pertinemment il faudrait déjà savoir qu’est ce qu’une mesure d’exception? C’est une mesure exceptionnelle, dans le temps? par les règles constitutionnelles qu’elle enfreint? Quelle est l’avantage promis en échange?

Tout ce qu’on sait c’est ce que les Français sont prêts à perdre pour un mirage : leur liberté. Il va falloir changer la devise de la France.

J'aime(11)Ferme-la !(0)

8th Wonderland

films-geek-8th-wonderland

Un film de science fiction politique qui vaut le coup d’être vu. Il colle très bien à l’actualité récente. Ne vous attardez pas sur la qualité technique, contrairement à Hollywood, le budget est passé dans le scénario :)

Synopsis

Des millions de personnes disséminées de par le monde et déçues de la manière dont celui-ci évolue décident de s’unir. Toutes guidées par le même désir d’améliorer les choses, de ne plus subir l’actualité sans pouvoir réagir. Par le biais d’Internet, elles créent le premier Pays virtuel : 8th Wonderland. Chaque semaine, tous ses habitants votent par référendum une motion différente… Mais que se passerait-il si les motions de 8th Wonderland devenaient petit à petit plus réactionnaires ? Si sa manière d’agir se rapprochait lentement mais sûrement d’un comportement terroriste ? Un problème insoluble se poserait alors à l’ensemble des Nations. Comment combattre un pays qui n’existe pas ?

Source Wikipedia

J'aime(4)Ferme-la !(0)

Qui sera le prochain Klaus Barbie?

Le bien, le mal, ça peut vite s’interchanger. Et les héros de la nation d’aujourd’hui devenir les bouchers de demains. Certains postes sont plus risqués que d’autres (chef d’état, chef des renseignements, soldat, etc…)

On peut dire que ceux qui défilaient en tête de la manifestation pour la liberté d’expression risquent leur peau si la justice change de bord. Quoique, prenons l’exemple de Klaus Barbie dont on peut s’accorder que les actions sont contraires à l’humanisme de base.

Résumé

Dans la première partie de sa vie (depuis son engagement dans l’armée allemande jusqu’à la défaite allemande) Klaus Barbie a eu tous les honneurs. Il a fait le job qu’on lui demandait, même si cela consistait à tuer des innocents pour défendre son pays. Il aurait sans nul doute été décoré par la légion d’honneur si il avait été Français.

Manque de bol pour lui, son pays perd la guerre et toutes ses gloires deviennent du jour au lendemain des délits. Il ne baisse pas les bras et entre en résistance. Bref, un modèle de courage et le patriotisme.

Il aurait du se faire attraper par les Français et rendre compte devant la justice. Mais les USA le couvrent ! Incroyable mais l’intérêt des USA passe avant la justice. Et Barbie travaille alors pour les Etats-Unis contre la menace communiste. Il est ensuite exfiltré vers l’Argentine avec le concours des services secrets américains (CIA) et fera du trafic d’armes pour le compte des dictatures militaires d’amérique du Sud, toujours pour les USA.

Le pouvoir Bolivien et les USA le laisse finalement se faire attraper et extrader alors qu’il a 59 ans.

Je résume ici son histoire en me basant sur sa page sur Wikipedia pour illustrer ce que je viens d’énoncer.

Le héro national

En 1935, il est admis à la SS. La même année, il commence à travailler, à Berlin, au service central du Sicherheitsdienst (SD), le service de sécurité du parti nazi qui deviendra service de renseignements du Reich par un décret du 11 novembre 1938.

Il participe activement à la poursuite et à la rafle des juifs, des francs-maçons et des émigrés allemands. Il « travaille » avec tant de zèle qu’en octobre 1940, il est promu SS-Obersturmführer (lieutenant SS). Pour avoir été l’un des officiers les plus énergiques dans l’assaut du ghetto juif d’Amsterdam et pour avoir commandé des pelotons d’exécution, il est décoré de la croix de fer de seconde classe (Eisernes Kreuz II.Klasse) le 20 avril 1941[1].

En février 1943, Klaus Barbie devient le chef de la Gestapo de la région lyonnaise (troisième officier, par ordre d’importance, au sein du KDS de Lyon). Sous ses ordres, sont torturés et exécutés de nombreux résistants, dont Jean Moulin

Lors de son procès, il est accusé d’avoir fait fusiller 22 otages, dont des femmes et des enfants, en représailles d’un attentat sur deux policiers allemands en 1943.

Durant le premier semestre de l’année 1944, Barbie dirige également le commando de la Sipo-SD qui accompagne les troupes de répression des maquis, notamment dans l’Ain et le Jura : il torture, tue ou fait tuer de nombreux villageois censés soutenir les maquisards.

Dans un rapport de 1944 il est jugé pour une promotion au grade de SS-Hauptsturmführer (capitaine SS) en ces termes : « Klaus Barbie est connu au Quartier général comme un chef SS enthousiaste, qui sait ce qu’il veut. Il a un talent certain pour le travail de renseignement et pour la recherche des criminels. Sa plus grande réussite réside dans la destruction de nombreuses organisations ennemies. Le Reichsführer-SS Heinrich Himmler a exprimé sa gratitude à Barbie dans une lettre personnelle qui le félicitait pour la qualité de son travail dans la recherche des criminels et la lutte contre la Résistance. Barbie est [un officier] sur lequel on peut compter aussi bien sur le plan psychologique que sur le plan idéologique. Depuis sa formation et son emploi au sein du SD, Barbie a mené une carrière assidue en tant que directeur d’un service supérieur et, s’il n’y a pas d’objection, il est recommandé qu’il soit promu SS-Hauptsturmführer. »

Après la Libération de la France, Barbie parvient, blessé, à gagner la ville de Baden-Baden en Allemagne. Le 9 novembre 1944, il est promu SS-Hauptsturmführer. En poste à Halle, puis à Düsseldorf et à Essen, il termine la guerre à Wuppertal.

Le résistant Allemand

L’ancien patron de la Gestapo de Lyon se fait discret, mais n’hésite pas à organiser, fin 1945, avec d’anciens SS, un réseau de résistance nazie[8]. Cependant, en butte à l’indifférence de la population et à la répression des Alliés, ce réseau est vite infiltré et la plupart de ses membres arrêtés début 1947 (Operation Selection Board)[9]. Plusieurs fois arrêté, il réussit à cacher sa véritable identité et à s’évader.

Au service des Etats Unis

Par deux fois, des agents français, demandent à parler avec Klaus Barbie au sujet de l’affaire René Hardy, mais le CIC (Counter Intelligence Corps, US Army) pense que c’est en fait pour l’arrêter, et cache sa présence.

Le Counter Intelligence Corps donne trois raisons pour expliquer la protection qui lui est accordée : d’abord que son aide est vraiment précieuse au moment de la guerre froide, ensuite, que ses « prétendus crimes » contre la Résistance étaient des actes de guerre et que les Français recherchent davantage la vengeance que la justice, enfin, qu’on ne peut plus faire confiance à une France submergée par les communistes qui veulent en fait interroger Barbie sur la pénétration américaine du parti communiste allemand et des services secrets français[11]. Le CIC, est vivement intéressé par l’expérience que Barbie a acquise en France contre la résistance communiste[12], surtout afin d’obtenir des informations sur la pénétration communiste des services secrets français, sur les activités du Parti communiste français en France, dans l’armée française et la zone française en Allemagne ainsi que sur celles des services secrets français dans la zone américaine[13]

En 1951, Barbie, accusé de vol par la police allemande, est exfiltré vers l’Argentine avec le concours des services secrets américains (CIA).

Sous l’identité de « Klaus Altmann », il s’installe en Bolivie, obtient la nationalité bolivienne et dirige une entreprise d’exploitation du bois, puis, de 1966 à 1971, une compagnie maritime qui s’adonne au trafic d’armes et de drogues au profit des dictatures militaires d’Amérique du Sud. De 1965 à 1967, jusqu’à la mort de Che Guevara dans la jungle bolivienne, il semble qu’il soit de nouveau au service de la CIA.

La fin

C’est grâce au journaliste Ladislas de Hoyos que la trace de Klaus Barbie a été retrouvée en Bolivie. L’ancien chef de la Gestapo qui s’était réfugié en Amérique du sud et se faisait appeler Klaus Altmann a été interviewé et pris au piège par Ladislas de Hoyos en 1972, pour TF1. Il avait 59 ans. Il sera extradé en France et finira sa vie en prison jusqu’à sa mort en 1991 d’un cancer.

Qui sera le prochain Klaus Barbie?

On a eu Kadhafi. Un jour terroriste, le lendemain chef d’état fréquentable à qui l’on veut vendre des armes de guerre dernier cri. Et du jour au lendemain l’homme à abattre.

sarkozy-kadhafiJe dirai que Moubarak, ancient président de l’Egypte, en est un également. Président réélu pendant 30 ans, il a été destitué par les manifestants du printemps arabe. Il a été condamné à la prison à perpétuité pour avoir donné l’ordre de tirer à vue sur les manifestants.

1297003179-egyptians-in-france-protest-against-pres-hosni-moubarak_581013

Qui sera le prochain? Je laisse la question ouverte car les prétendants sont nombreux.

 

J'aime(4)Ferme-la !(0)

Le chaos computer club censuré au Royaume Uni

Le club d’informatique de Berlin (CCC) est censuré au Royaume Uni depuis début décembre 2014. Sans donner aucune information, et sans devoir répondre de cet acte devant la justice, le royaume d’Angleterre a imposé à ses principaux FAI de bloquer l’accès au site web.

Je vous invite à regarder les vidéos de leur dernière conférence tant qu’elles vous sont encore accessibles légalement !

Et cet hypocrite de David Cameron était bien sûr en tête de la marche pour défendre la liberté d’expression :

cameron charlie

De plus, le royaume d’Angleterre se réserve le droit d’espionnage de la vie privée de chacun sans devoir rendre de compte.

Et la suite, c’est quoi ? Mettre automatiquement en prison ceux qui n’utilisent pas les DNS des FAI pour accéder à un Internet non censuré, ou chiffrent leur messagerie? C’est la Chine ou la Corée le modèle ?

J'aime(10)Ferme-la !(0)

Hollande cumule les retraites, et vous?

Si on a de grandes chances de ne même pas toucher la nôtre (les caisses se vident déja et la démographie n’aidera vraiment pas à les renflouer), notre président Hollande, dans sa bonté socialiste, a choisi de prendre tout le paquet (35 700 € mensuels), en se mettant « en détachement » de la Cour des comptes où il a officié trois ans en début de carrière, en 1980. Par ce mécanisme, notre président magistrat s’assure une petite pelote de près de 5 000 € brut par mois, que chaque trimestre supplémentaire placé en détachement fait grossir. Et qui c’est qui paye? C’est bibi.

Source : Marianne

Je vous mets une petite image pour rire, en provenance du programme d’Hollande sur le site du Parti socialiste :

J'aime(3)Ferme-la !(0)

2015, encore une victoire du chômage?

Meilleurs voeux à tous !

Je pense qu’il s’agit là du grand défi à venir. A partir de quel pourcentage de chômeurs la société que nous connaissons va-t-elle s’effondrer?

Si le travail ne permet plus de répartir la richesse produite, et que la répartition du capital est inégale, vers quel type de société allons-nous?

Les USA ont un faible chômage mais aussi une plus grande précarité (multiple petit jobs) et la reprise s’accompagne d’une baisse des salaires.

J'aime(3)Ferme-la !(0)