Mettre à jour un Moto G 2013 de CM 11 à CM 12

Si vous essayez de mettre à jour votre Moto G de Cyanogen 11 à Cyanogen 12.x, vous risquez grandement de tomber sur cette erreur :

This package supports bootloader(s): 0x4118; this device has bootloader unknown.

La raison est que Android 5.x nécessite un bootloader plus récent que celui que vous avez. On va régler ça.

Téléchargez le fichier « motoboot_4119_xt1032.img » qui se trouve dans le dossier « bootloader » si votre modèle est bien xt1032 (c’est écrit sous la batterie)

Connecter votre téléphone normalement allumé à votre ordinateur en ayant activé le « Débogage Android » dans les options développeur du téléphone.Vous devriez le voir si vous tapez :

# adb devices

Installez le nouveau bootloader :

# adb reboot bootloader
# fastboot flash motoboot bootloaders/motoboot_4119_xt1032.img
# fastboot reboot

Voila, vous pouvez maintenant télécharger Cyanogen 12.x et mettre à jour votre téléphone.

J'aime(0)Ferme-la !(0)

Mettre à jour Cyanogen sur un appareil Android chiffré

Si vous avez Cyanogen sur Android et que vous l’avez chiffré (ce qui est bonne idée si vous pensez pouvoir perdre votre appareil un jour), vous pouvez avoir des difficultés pour mettre à jour Cyanogen si le bootloader n’arrive pas à déchiffrer la partition /data (car c’est là que se trouve le fichier de mise à jour téléchargé par l’outil de mise à jour intégré à Cyanogen)

Sachez que les versions récentes de TWRP (la 2.8.6.1 en tout cas) supporte maintenant le déchiffrement de /data !

Une autre solution possible avec TWRP est d’utiliser ADB pour pousser la mise à jour depuis un ordianteur.

Pour installer ADB sur Debian, rien de plus simple :

# apt-get install android-tools-adb

Redémarrer l’appareil en mode recovery, appuyez sur « Cancel » quand on vous demande le mot de passe de chiffrement. Allez ensuite dans « Advanced » > « ADB sideload ».

Branchez l’appareil en USB à l’ordinateur. Puis lancez la mise à jour depuis l’ordinateur :

# adb sideload cm-11-20150823-NIGHTLY-i9300.zip

Ca peut prendre du temps et la barre de progression n’est pas bavarde. A la fin de l’opération, un bouton « Reboot » apparait sur l’appareil, redémarrez, voila l’OS est mis à jour!

J'aime(0)Ferme-la !(0)

MMS, Free, APN et Android

Je me suis retouvé confronté à un téléphone (Galaxy S4) utilisant Cyanogen 12 et une carte sim Free, qui ne pouvait pas envoyer/recevoir de MMS (ex :image jointe dans un SMS) lorsque la connexion data passait par le réseau GSM (ça fonctionnait en Wifi).

La solution se trouve dans les paramétrage des APN (Paramètres > Réseaux mobiles > Nom des points d’accès.

L’APN actif doit être configuré comme suit :

Nom : Free Mobile
APN: free
MMSC: http://mms.free.fr
MCC: 208
MNC: 15
Type d’APN: default,suppl,mms
Protocole de l’APN: IPv4
Protocole de l’APN en intinérance: IPv4

Vous pouvez supprimer le deuxième APN (« Free MMS »).

Si le bouton d’ajout d’APN ne fonctionne pas, il se peut que la base de données des APN soit corrompue (ca se voit en utilisant logcat dans un terminal). Il suffit de supprimer le fichier /data/data/com.android.providers.telephony/databases/telephony.db pour résoudre le problème.

J'aime(1)Ferme-la !(0)

Tablettes, le déclin?

Les ventes de PC portables vont chuter et les tablettes vont remplacer les PC dans les foyers.

Ça c’était les prévisions de Gartner et IDC en 2013.
gartner2013

idc2013

Pas de bol, les ventes de tablettes ont stagné en 2014 : 230 Millions d’unités vendues selon IDC. Regardez où ca se trouve sur leur courbes :D

Et une sacrée baisse est en cours pour 2015 (-6% sur le Q1 2015/2014, -7% sur le Q2 2015/2014)  Les prévisions boivent complètement la tasse !

On peut également voir sur les résultats préliminaires de 2015, la débandade des ventes de tablettes Apple (-18%) et Samsung (-12%) :

IDC 2015 Q2Je ne saurais pas être compétent pour expliquer la raison de cette baisse structurelle des ventes de tablettes.J’aimerai bien avoir votre avis la dessus.

Personnellement, je vois les tablettes actuelles comme l’incarnation d’une TV connectée destinée à revendre du temps de cerveau disponible aux annonceurs publicitaires du fait que l’utilisateur est quasiment passif et enfermé dans un écosystème bien contrôlé.

Utilité : Facebook, Skype,  Youtube avec pubs, consultation du web 1.0 (pas de contribution) et jeux freemium pour les gosses. C’est limité quand même pour un Ipad (500€ aujourd’hui).

A coté :

  • une TV 81cm LED (fine donc) ça coûte moins de 250€ chez Samsung… Quitte à regarder de la merde, autant la voir en grand.
  • Steam propose des jeux AAA à moins de 10€. Parce Candy crush, on pourrait penser que c’est le démineur de Win 3.11 rafraîchi.
  • un laptop fin est encore le meilleur moyen de produire quelque chose d’intéressant en mobilité. Avec un SSD, ca démarre dans la seconde. Et on peut brancher tout types d’accessoires dessus.
J'aime(5)Ferme-la !(0)

Fennec, un Firefox plus libre sur F-droid

fennecUn fork de Firefox nommé « Fennec » a fait son apparition sur F-droid, le dépôt d’applications libres pour Android.

Il s’agit du code source de firefox auquel on a retiré du code non libre présent dans la version officielle compilée par Mozilla. Parmi les fonctionnalités enlevées, on peut noter : DRM de Cisco, rapporteur de crash, etc… Jetez un oeil à la recette de compilation de Fennec pour en savoir plus.

L’avantage pour l’utilisateur, c’est que le développeur prend les devants pour limiter le tracking et l’exécution de code non-libre dès l’installation par défaut. C’est bien plus sympa que le modèle où l’utilisateur doit lire des conditions d’utilisation de centaines de pages et fouiller dans les options avancées pour désactiver les mouchards (coucou Microsoft, Google, Facebook & co :-)

Les nouvelles versions de Fennec sont disponibles rapidement et il est probable, d’après l’annonce du mainteneur de la version officielle de Mozilla sur Fdroid, que seul Fennec sera désormais mis à jour sur F-droid et que la version officielle de Mozilla n’y soit plus disponible.

Mozilla possède la marque Firefox et refuse que des forks mineurs de son code source soient appelés sous le même nom. C’est pourquoi, cette compilation extirpée de modules non-libres a du être rebaptisée « Fennec » bien que la quasi totalité du code source soit identique à Firefox.

Du coté des distribution GNU, Debian a aussi sa version customisée de Firefox appelée Iceweasel pour patcher librement les corrections de sécurité.

J'aime(5)Ferme-la !(0)

Fonctionnement du chiffrement des smartphones

A la BlackHat 2015, une présentation a eu lieu sur le chiffrement de smartphones. C’est intéressant si vous voulez comprendre plus en détail comment ca se passe sur Android et iOS.

Bon à savoir : on peut facilement modifier/lire les données d’un smartphone Android non chiffré, même si celui-ci a un mot de passe au démarrage de l’OS. Si vous pouvez installer un bootloader custom comme CWM ou TWRP (ce qui est déja le cas si vous avez installé une ROM custom) alors il suffit de redémarrer le smartphone en mode « recovery » pour accéder à toutes ses données (system, data, cartes mémoires interne et externe) avec les droits root, voir les rappatrier par USB sur un ordinateur.

J'aime(3)Ferme-la !(0)

Google Caller ID

Sous Android 4.4 (KitKat) et supérieur, par défaut, Google reçoit le numéro de chaque personne qui vous appelle. Cette fonctionnalité s’appelle « Google Caller ID ».Et bien sûr c’est pour mieux vous servir.

Cela faisait partie des nouveautés annoncées lors de la sortie de KitKat. Ce qui était moins clair c’était que votre position, votre ID et le numéro de votre destinataire étaient aussi envoyés quand vous composiez un numéro.

Sur Cyanogenmod 11 (KitKat), ces fonctionnalités sont aussi activées par défaut. Mais il est possible de les désactiver ou de choisir de donner nos informations personnelles à une autre entreprise que Google :

Screenshot_2015-06-11-20-28-26 Screenshot_2015-06-11-20-26-39
Screenshot_2015-06-11-20-26-50 Screenshot_2015-06-11-20-27-02

J'aime(6)Ferme-la !(0)

Pourquoi vous devriez désinstaller Google Play Services de votre smartphone

Petit rappel préalable sur ce qu’est Google Play Services.

Ce logiciel fournit de multiples services aux autres applications : Localisation à partir de signaux wifi (via Google Location service), envoi et réception de notification push unifiée (via Google Push Messenging), mise à jour silencieuse des appllications, etc…

De nombreux logiciels en dépendent. Toutes les applications Google (Youtube, GooglePlay, HangOut, Maps, etc…) mais aussi beaucoup d’applications tierces qui, pour fonctionner (récupérer la position de l’utilisateur, recevoir des notifications push, etc…), vont se baser sur un service qui est présent sur quasiment tous les Android : GooglePlayServices.

Derrière cet aspect pratique, Google en a faut sa pierre angulaire pour maîtriser l’écosystème Android. Les fabricants ont l’obligation de le préinstaller pour avoir le droit de vendre des appareils sous Android ! Il est nécessaire pour accéder à la principale source de logiciels : GooglePlay.

Son code source et sont fonctionnement restent opaques. Le logiciel a une connexion permanente avec les serveurs de Google. Les échanges de données effectués sont chiffrés et vous ne pouvez en avoir connaissance. Son installation doit se faire avant le démarrage du système car le logiciel prend contrôle de votre système et fonctionne en tant que root (sinon il ne pourrait pas faire de mise à jour silencieuses par exemple).

Google peut donc, en permanence et sans délai, effacer, modifier, installer ou exécuter ce qu’il veut sur votre smartphone sans votre consentement. (mais vous auriez pu vous en douter quand Google vous a dit qu’il vous était possible d’effacer votre smartphone à distance..)

De plus, la connexion permanente rapporte à tout instant votre position à Google dès que cela est possible, même quand votre Wifi est éteint.

Tout cela devrait déjà vous révolter. Mais le plus rigolo, c’est que ce flux permanent de données avec Google pompe à mort sur votre batterie, même en veille. C’est beau, vous achetez un smartphone hors de prix et Google dépense votre batterie pour vous espionner, haha. En supprimant GooglePlayServices, vous augmenterez votre autonomie d’environ 1/3. Rien que ça.

J’ai un Samsung Galaxy S3 qui a 3 ans maintenant et je tiens 48H en utilisation journalière (utilisation environ 2/3 h par jour : RSS, mails, web, chat, et vidéo) et je ne l’éteins pas la nuit. Si je ne m’en sers que rarement dans la journée, entre le matin et le soir, j’ai perdu seulement 25% de batterie :p. Et sans compromis (j’ai une sychro contacts/agenda. une messagerie Jabber, réception des emails en notification push….)

Malheureusement, GooglePlayServices ne se supprime pas d’un clic comme vous avez pu le lire. A ma connaissance, il faut réinstaller une ROM vierge type Cyanogen et donc ne pas installer les GoogleApps.

Pour remplacer GooglePlay comme source de logiciels, vous avez Fdroid qui ne contient que des logiciels libres (garantis sans spyware, et rarement liés à des services en ligne. Là aussi : consommation CPU et radio réduite)

Et si il vous manque des logiciels disponibles uniquement sur le GooglePlay, vous pouvez les télécharger au format APK depuis mon logiciel GooglePlayDownloader (il faut Linux bon… c’est une autre histoire)

J'aime(24)Ferme-la !(13)

Installer un serveur Mumble sur Debian

Ils commencent à m’emmerder ces ploutocrates à vouloir m’espionner sans juges ! Voici comment avoir des discussions audio en toute intimité avec le logiciel libre Mumble.

Et ce sera la preuve que leurs systèmes d’écoute automatisée sur les réseau téléphone, Skype, etc… ne va renifler que les honnêtes gens, ou les terroristes de pacotille.

mumbleDonc pour discuter en toute discrétion, il vous faut:

  • un PC
  • dont vous connaissez l’IP sur Internet
    (astuce pour la connaître en ligne de commande : $ curl ifconfig.me)
  • et qui accessible depuis Internet sur les ports UDP and TCP 64738. Ca se configure dans la box/routeur de votre FAI si vous avez ça.

Une fois que vous avez ça. Il suffit d’installer le serveur libre Murmur.

Je donne l’exemple d’installation pour Linux pour la suite, mais Murmur marche aussi sous Windows et Mac OS. Donc voila la commande d’installation et configuration pour Debian :

# apt-get install mumble-server

Et voila, c’est tout! Dur hein?

Le serveur tourne, est accessible à tous les clients Mumble et les communications sont chiffrées entre le serveur et chaque client (chacun a un certificat). La classe.

Vous pouvez y accéder depuis votre Linux,Windows,Mac avec Mumble et de votre smartphone android avec Plumble, un logiciel libre disponible sur Fdroid ou Mumblefy sur iPhone.

Pour rendre le serveur privé, vous avez juste à renseigner un mot de passe derrière le paramètre serverpassword= dans le fichier /etc/mumble-server.ini.

Et cerise sur le gateau, le codec audio Opus est supporté par défaut :

J'aime(9)Ferme-la !(0)