Pourquoi Facebook est un danger

Internet a permis de se libérer des canaux contrôlés par l’Etat ou les riches. Nous n’avons plus besoin de la TV pour nous informer.

La multiplicité des sites web permet de s’informer et d’échanger. On peut consulter les images de l’armée d’Israel ET celles de l’armée de Palestine. Comparer les arguments des pros et anti nucléaire, etc…

L’info est partout et nous devons rationaliser son accès pour réduire le temps d’accès à l’info. On parle alors de portail numérique

Ce portail a évolué depuis quelques années, passant de la page d’accueil Wanadoo, au RSS puis maintenant à l’application Facebook.

La dernière étape, couplé au déclin de la TV qui s’accélère, va donner à Facebook la quasi mainmise sur l’info que vont recevoir les citoyens. En effet, contrairement au RSS, Facebook occulte certains articles et en affiche d’autres en fonction du profil de l’utilisateur. Officiellement c’est pour sélectionner uniquement les infos qui vous intéressent parmi les posts ennuyants de vos amis et vous afficher de la publicité nécessaire pour financer le service.

Néanmoins, la profitabilité excessive de Facebook et les alternatives libres comme Mastodon & Diaspora montre que ce genre de service ne coûte pas aussi cher que ce que Facebook nous impose.

Il ne faut pas s’y tromper la finalité de Facebook est d’influer sur ses lecteurs. C’est pour cela qu’il est valorisé en bourse. C’est pour cela que les annonceurs le rémunèrent. C’est pour cela que les politiciens (Russie, Trump et bien d’autres) l’utilisent pour diffuser des messages différenciés en fonction du lecteur.

Ce qui fait peur aux politiciens & industriels, c’est que l’outil médiatique est en train de leur échapper. Aujourd’hui, une dizaine d’oligarques français possèdent les médias TV, radio, presse principaux de la France. On peut citer Bouygues, Niel, Drahi, Bolloré, Arnault, etc… Comme par hasard ce sont aussi leur intérêts que défendent les politiciens qui accèdent au pouvoir. Il n’y a jamais d’article à charge sur sur Bouygues, LVMH, Free, etc…

Ces oligarques achètent des titres de presse pour leur influencer la démocratie dans le sens qui les intéresse. Le résultat :

Comment les médias ont fabriqué le candidat Macron

Maintenant, imaginez ce que donnerait la même puissance de frappe médiatique à l’échelle planétaire ? Imaginez que des oligarques étrangers puissent influer de la même manière sur la volonté des citoyens français ?

On est déjà dedans. Nous sommes fortement influencé par la doctrine américaine tout autour de nous.

Comment s’en apercevoir ? L’exemple le plus frappant que j’ai trouvé est de visiter et comparer les infos entre les organes étatiques d’informations. Ces médias servent à convertir les étrangers au point de vue de l’état émetteur de l’info. La France a France24 , la Russie a SputnikNews (Si vous avez ceux de la Chine, Israel, USA, Palestine, etc… je compléterai la liste). La différence est flagrante. Vous voyez que la vision de la France est assez claire : pro-Israel, pro-USA quand la Russie est l’inverse.

Le pouvoir de Facebook c’est de remplacer les articles de France24 par ceux de SputnikNews dans votre flux… C’est à dire remplacer les articles qui sont la vision des oligarques de votre pays par ceux d’un autre pays. C’est cela qui fait peur aux politiciens qui sont pilotés par les oligarques des anciens médias.

La révolution se fera tranquillement. Vous ne verrez rien quand un politicien élu sera en fait piloté par une puissance étrangère car vous aurez uniquement lu des infos le supportant. C’est la crainte déjà actuelle des USA avec Trump. Et si la Russie avait compris ce jeu et utilisé les possibilités de marketing ciblé de Facebook pour influencer le scrutin de l’élection présidentielle aux USA? Ce n’est pas du complotisme puisque Cambridge Analytica a été utilisé pour favoriser la victoire du Brexit et Trump.

Facebook vient de réagir officiellement en supprimant la possibilité, auparavant ouverte à tous, d’envoyer des messages à caractère politique de manière ciblée. (Edit: finalement, non, peau de boudin : https://theintercept.com/2018/04/26/facebook-is-demanding-personal-information-from-political-advertisers-raising-privacy-concerns/ )

Reste un problème. Zuckenberg, de par sa position, est omnipotent sur 2 milliards de personnes. Il connaît en détail le profil psychologique de tous ces gens. Il peut influer sur la consommation de popcorn en France, les élections au Brésil, le débat sur l’IVG ou l’immigration en Allemagne… de manière quasi indécelable.

Les politiciens et médias traditionnels semblent lents à comprendre et mettre en place des défenses contre cette « domination culturelle » en marche. Premièrement car Facebook les sert en partie aujourd’hui : les journaux sur le web reçoivent une grosse partie de leur trafic depuis Facebook. Les politiciens utilisent Facebook pour leur campagnes ciblées. Donc Facebook leur apporte de l’influence… pour l’instant.

On est en train de voir Apple, Google et Facebook rentrer ouvertement dans le monde de l’édition. Apple et Google vont sortir leur abonnement à des journaux (à la Netflix, Spotify, etc…). Zuckenberg a dit ouvertement devant les sénateurs US qu’il ne se considérait plus comme intermédiaire hébergeur de vos données (qui sont soumis à un règlement de neutralité) mais comme éditeur de contenu (soumis à la responsabilité du contenu) parce qu’il choisi le contenu que voit ses utilisateurs. Ce statut lui confère le pouvoir de contrer les « fake news ». Reste à définir « fake news »… Est ce la version du gouvernement américain sur la présence d’armes de destruction massive en Irak ? Est ce la version de Poutine en Russie ? Ce sera surtout la version de Zuckenberg ou des oligarques qui contrôlent Facebook.

2 Comments

Add a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.