Les artistes et Youtube, c’est je t’aime, moi non plus.

La SNEP a rendu son rapport (très intéressant) sur le marché de la musique en France pour 2017.

Selon elle, Youtube a reversé 27 millions d’€ en 2017 aux artistes et cela ne semble pas assez pour les auteurs et majors.

La SNEP se plaint du manque à gagner causé par l’offre gratuite et abondante de de Youtube, qui découragerait les internautes de passer à une offre payante (genre spotify, qobuz, itunes, etc…)

Faut il rappeler que la majorité des musiques sur Youtube restent en ligne car les artistes ont signé un contrat avec Youtube qui autorise Youtube à les diffuser contre rémunération ? Si ils ne sont pas d’accord ils n’ont qu’à refuser ce contrat et appeler la Hadopi qu’ils ont demandé spécifiquement pour gérer ce genre de situation.

Si Youtube gagne de l’argent à diffuser illégalement leur oeuvres, la HADOPI est censée couper l’accès à internet de Youtube en France pour défaut de sécurisation de sa connexion Internet.

C’est quand même de leur faute si ils n’ont pas voulu de la licence légale et promu les services de streaming centralisés (où le plus gros va naturellement éclipser ses concurrents) à la place…

Par contre, le système de redevance pour copie privée semble leur convenir quand bien même les DRM empêchent la copie privée…

Après DADVSI, HADOPI 1 & 2, les artistes voudraient censurer Internet en espérant que les gens achètent la musique.

Après avoir rendu leur produit imbuvable en nécessitant des DRMs, vendu de la qualité cassette (MP3) au prix du CD mais sans le CD à produire, pour finalement se prostituer comme appât à publicité pour Youtube & Spotify, rempli les radios et TV pour passer toujours les mêmes artistes depuis 20 ans, ils voudraient qu’on les suivent dans leur nouvelle lubie en restreignant la liberté d’expression ? Non merci.

3 Comments

Add a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.