Un pognon de dingue

Avant de démissionner de France Stratégie pour rejoindre l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron, Jean Pisani-Ferry présidait le comité de suivi du CICE (crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi). A ce titre, il est bien placé pour connaître les conclusions du dernier rapport de ce comité 2: « la prise en compte de l’année 2015 dans les travaux d’évaluation ne lève pas toutes les incertitudes entourant l’effet du CICE sur l’emploi. Un effet positif mais modéré, concentré sur les entreprises les plus exposées au CICE, lui paraît le plus vraisemblable, de l’ordre de 100 000 emplois sauvegardés ou créés sur la période 2013-2015 (mais dans une fourchette large, allant de 10 000 à 200 000 emplois) ».

Sur la période 2013-2015, le CICE représente une « créance fiscale » de 47,9 milliards (11,6 en 2013 ; 17,7 en 2014 ; 18,6 en 2015). Si on rapporte cette dépense au haut de la fourchette (200 000 emplois sauvegardés ou créés), on trouve un coût unitaire de 20 000 euros par mois ! Avec ces 48 milliards, on aurait pu créer deux millions d’emploi à 2 000 euros par mois et, en plus, faire vraiment baisser les dépenses d’indemnisation du chômage.

Si « la dépense pour l’emploi a explosé », c’est évidemment du côté des « aides » que la Dares répertorie ainsi pour 2015 : 30,5 milliards en exonérations de cotisations sociales ; 23,3 milliards en « dépenses fiscales » (dont le CICE) ; enfin 16,8 milliards de transferts aux employeurs et prestataires de services. C’est la stratégie de la dépense incitative à la création d’emplois qui a atteint ses limites.

Source

A qui profite le crime ?

None

Pendant ce temps, en 2017, le discret patron de LVMH passe de la 11e à la 4e position au classement des hommes les plus riches. La fortune de Bernard Arnault a crû de près de 30 milliards de dollars sur un an. Il devient, par la même occasion, l’homme le plus riche d’Europe et reste par conséquent l’homme le plus riche de France.

Rappelez vous, en 2012, il se foutait déjà de la gueule des français :

None

Il n’avait pas hésité à déclarer frauduleusement qu’il résidait en Belgique. Bizarrement le redressement fiscal de 1 milliard d’euros s’est transformé en « transaction » de 2.5 millions d’euros… Le ministère des Finances n’a pas souhaité faire de commentaire sur cette affaire, invoquant le secret fiscal.

Ceux qui attendent le ruissellement sur les pauvres vont surtout prendre une douche froide.

2 Comments

Add a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.