Middle Earth : Shadow of Mordor, jeu de l’année 2014

Je viens d’acheter ce jeu (en français: La Terre du Milieu: L’Ombre du Mordor) et il est  vraiment excellent.

Il est selon moi le digne descendant d’Assassin’s creed 2. On retrouve les joies d’un monde ouvert à la grimpette, aux assassinats fourbes et aux combats dynamiques à l’épée.

Au début du jeu, vous n’avez que quelques compétences et vous évitez les combats. Vous cherchez à disperser les ennemis pour les éliminer toujours en un contre un. Vous retrouver contre un Boss est un vrai challenge et la fuite souvent la meilleure option.

Si un ennemi arrive à vous tuer, alors il devient plus puissant… Donc vous voyez la logique.

Une fois la première moitié du jeu achevée, vous obtiendrez le pouvoir de prendre le contrôle des ennemis, Boss y compris. Le jeu prends alors une autre tournure puisqu’on peut manigancer des rencontres avec un Boss où l’on vient aussi avec ses petits copains :D

Enfin, à la fin du jeu, vous aurez obtenus des compétences si puissantes (téléportation, étourdissement de zone, enchaînements de coups finaux, prise de contrôle de bête, etc…) que vous pourrez enchaîner 50 ennemis sans prendre de coup et vous vous demandez quelle est la manière la plus « cool » d’arriver à vos fins.

Reprenant des idées de Far Cry 3, l’environnement qui vous entoure est toujours imprévisible. Votre approche furtive peut être mise à mal par l’arrivée d’une grosse bête méchante dont il vous faut vous débrouiller sans rameuter tous les environs. Dans le même esprit, vous pouvez libérer une bête qui se trouverait dans une cage pour semer la zizanie dans les lignes ennemies.

Le système de combat est très bien fait. On cherche toujours le combat contre le plus petit nombre d’ennemis. Se faire prendre en surnombre n’apportant que des inconvénients. Au bout de quelques enchaînements réussis, vous pouvez porter un coup puissant accompagné d’une cinématiques. Les développeurs ont très bien équilibré le système. On ne peut pas kiter (limitation du nombre de flèches). Un bouclier est toujours un problème. Les gros soldats au corps à corps font bien mal à votre barre de vie. Les mécaniques du combats restent valides tout au long de votre progression dans le jeu.

Idée géniale : il n’y a pas de potion de vie pour vous tirer d’un mauvais pas. Au lieu de ça, lorsque vous recevez le coup fatal, vous pouvez l’esquiver si vous réussissez un QTE aléatoire. Le QTE est suffisamment difficile (rapide) et aléatoire pour que vous ne comptiez pas sur ce mécanisme (le moindre échec, c’est la mort et la mort, c’est rendre votre ennemi encore plus dur à battre la prochaine fois) mais quand vous vous sauvez la vie avec, vous êtes heureux.

Les Boss ont un certain nombre de points faibles que vous avez l’obligation d’exploiter pour pouvoir les battre. Au fur et à mesure qu’ils gagnent en puissance (suite à vos défaites notamment), ce nombre diminue jusqu’à 1. Ce qui réduit le nombre d’approches possibles. Ainsi chaque boss a son identité. Par exemple, je me suis retrouvé face à un Boss  de type combattant lourd et avec bouclier. L’ayant un peu sous estimé, je ne m’étais pas renseigné sur ses points faibles et ait donc péri sous sa lame malgré mon courage. Au final, il s’est retrouvé avec pour seul point faible était d’avoir peur de la plus grosse bête du jeu. Je ne vous dit pas la galère pour le battre ensuite : Epique !

Niveau graphique, le jeu est magnifique et très fluide sur ma Radeon 280X. Il existe un pack texture HD (toujours fluide également). Attention aux vidéos que vous trouvez, car je suppose qu’il y a une différence de qualité entre les versions consoles et PC.

https://www.youtube.com/watch?v=No0aVJpDaOc

Le jeu est disponible sous Linux via Steam. Cependant, d’après ce que lis sur Internet, seul le driver propriétaire Nvidia permet d’en profiter convenablement pour l’instant.

A noter que l’installation nécessite 40Go sur votre disque, oups !

One Comment

Add a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.