Lettre à mon député sur le projet de loi sur le renseignement

Bonjour,

Je suis désolé de devoir prendre de votre temps mais l’heure est grave. Le projet de loi sur le renseignement porté par Mr Urvoas va bientôt être voté et celui-ci me préoccupe énormément pour l’avenir de la démocratie en France. Aussi j’aimerais que vous votiez cette loi en pleine connaissance de ses enjeux :

1/ Cette loi ne pourra empêcher une simple attaque terroriste
Imaginez 2 secondes comment un attentat pourrait avoir lieu en France. Le nombre de lieux peuplés et libres d’accès ne manquent pas. Un étranger pourrait rentrer dans le métro parisien et laisser une valise piégée dans une rame. BOUM. Des morts en pagaille, une psychose massive chez les travailleurs et touristes en Île de France. A quoi pourrait servir cette loi dans ce scénario ? A rien.

Elle ne servira à rien contre le terrorisme car son champ d’action est limité à la France. Et quid des terroristes qui planifient leurs actions à l’étranger ?

Elle ne servira à rien, car elle ne résout pas l’accès libre pour les terroristes à de nombreux lieux peuplés. Donc de fait, tous les jours, les gens seront autant exposés au terrorisme qu’avant.

2/ Cette loi ne surveillera pas les terroristes
Quand vous avez voté la loi HADOPI, nous avions prévenu que les gens migreraient du peer-to-peer au téléchargement sur les sites étrangers. Résultat, les gens piratent toujours leurs films et un business des intermédiaires du piratage s’est développé et même fait fortune sur le dos des artistes (MegaUpload).

Le jour où cette loi passe. De nombreuses personnes, y compris les terroristes, vont s’acheter un abonnement VPN à l’étranger (5€/mois) et vous ne pourrez plus rien connaître de leur communications avec les boites noires prévues par cette loi.

5€. Voilà le coût de l’ « astuce » pour qu’un terroriste rigole de cette loi.

3/ Le terrorisme est un problème qu’il faut relativiser
Depuis 1995, et en comptant les attentats de Saint-Michel, il y a eu 38 morts sur 20ans à cause d’attentats terroristes en France (https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d’attentats_meurtriers). C’est ce coût qui est dans la balance face aux travers que cette loi va engendrer. Et nous sommes nombreux à dénoncer cet odieux paravent.

4/ L’espionnage économique est légalisé par cette loi.
Tous les services de cloud français deviennent en un jour des services à fuir pour toutes les sociétés étrangères. Pour les start-up françaises, qui voudraient lancer des projets concurrents à Google et Facebook, elles n’auront aucune crédibilité de préserver les données privées de leurs utilisateurs quand la loi du pays oblige de donner accès au gouvernement, sans passer par la Justice, aux données des utilisateurs. Dès lors, les start-up se monteront ailleurs et celles qui existent vont émigrer rapidement sous peine de perdre leurs clients.

5/ Le véritable effet de cette loi est de créer une « Police de la pensée »
Les gens pourront devenir suspects alors qu’ils n’ont effectués que des actions légales.
Communiquer en utilisant le chiffrement est légal et nécessaire. Vous le faites tous les jours quand vous utilisez un service bancaire ou envoyez un mot de passe en ligne. Vous vous attendez à ce qu’un pirate ne puisse vous voler votre argent ou votre mot de passe.

Donc les vrais critères de suspicion qui vous mettront sur la liste des suspects seront autres. Sûrement les sites que vous visitez par exemple.

Est-ce que vérifier une source d’information plutôt que se contenter du pseudo-reportage de 5sec de TF1 sur la situation au moyen orient fera de nous un suspect ?
Est-ce qu’avoir des opinions politiques différentes du gouvernement, et donc consulter des sites de l’opposition, fera de nous un suspect ?
Est-ce que promouvoir une sixième république qui donne moins de pouvoir au président, sera un motif d’atteinte à la république et aux intérêts de la nation ?
Est ce que s’intéresser de trop près à la corruption de grandes entreprises ou de politiciens fera de nous un suspect ?

A ces questions, les citoyens n’auront jamais de réponse, car les critères de suspicion (les algorithmes) sont tenu volontairement secrets.

Cette situation de méfiance va naturellement contraindre les français à avoir, en toute circonstance, et y compris chez eux, une « attitude politiquement correcte ». C’est une terrible restriction des libertés. Et la raison de cela est la simple absence de la Justice dans le mécanisme de surveillance.

L’opposition au « politiquement correct » sera légal, mais risqué. C’est ça la démocratie de demain ?

6/ Et nos enfants ?
Vous savez faire la différence entre la sphère privée et la sphère publique. Vous n’exprimez pas publiquement vos pensées les plus profondes. Vous faites des choses chez vous que vous n’assumeriez pas publiquement. Vous discutez avec votre famille de choses que vous ne voudriez pas révéler publiquement.
Vos enfants n’auront pas cette chance.

Tous qu’il feront sur Internet (et l’Internet des objets, c’est pour bientôt) sera analysé par le gouvernement, sera conservé, et pourra être retenu contre eux. Les errements de jeunesses ne leur seront pas accordés. Les interrogations « politiquement incorrectes » taboues. Et ces pensées refoulées, elle aboutiront à quoi à votre avis ? Votre enfant sera-t-il heureux de ne pas avoir pu poser les questions intolérables pour grandir ?

Aussi, je vous en conjure, ne transformez pas la France en prenant exemple sur la Corée du Nord.
Refusez ce projet de loi.
Demandez une vraie loi sur le terrorisme. Avec une étude qui mettent en face les risques, les moyens et l’efficacité.
Demandez le coût de l’analyse des données de ces boites noires et du suivi des suspects.
Demandez des mesures de sécurité, pour renforcer la défense des secrets français face à l’espionnage des pays « alliés » plutôt que d’introduire des failles informatiques qui vont encore accroître le risque de piratage des entrepreneurs français.

Merci de votre écoute.

J'aime(5)Ferme-la !(0)

Facebook lit les documents Google Doc partagés

  1. Créez un nouveau document Google Doc.
  2. Créez un lien de partage (seuls les personnes connaissant le lien peuvent accéder au document)
  3. Partagez ce lien dans un message privé sur Facebook.
  4. Regardez immédiatement la page web Google Doc, vous verrez 2 utilisateurs anonymes connectés à votre document ! Et ce alors que votre destinataire n’a pas encore lu votre message !

Facebook a l’air d’aspirer tous les nouveaux documents Google Doc échangés sur Facebook. Le même comportement s’observe si vous publiez le lien Google Doc sur votre mur Facebook.

Autre élément corroborant, une vignette miniature du document apparaît dans Facebook à coté de votre lien. Cela montre que Facebook l’a lu et en a fait une capture d’écran. Votre document a de forte chances d’être exploité à toute fin utile pour Facebook et les USA (tracking publicitaire, détection des terroristes et pédophiles, espionnage commercial par la NSA, etc…)

Bref, Facebook, ce n’est pas chez vous, et ce n’est pas privé. Relisez ses conditions d’utilisation.

J'aime(6)Ferme-la !(0)

Comptes en Suisse: la liste des parlementaires s’allonge

La Haute Autorité pour la transparence a saisi le parquet de Paris, vendredi 17 avril, du cas de Dominique Tian, soupçonné de déclaration de patrimoine mensongère. Ce député UMP a dissimulé un compte en Suisse. À Mediapart, l’élu affirme qu’il détenait environ 1,5 million d’euros, rapatriés en France en 2014.

Le grand œuvre de Dominique Tian, à l’Assemblée nationale, c’est un rapport au Karcher contre les fraudeurs aux prestations sociales, ceux qui grugent le RSA ou les allocations familiales, parfois pour 100 euros de plus par mois. Mais pendant qu’il réclamait, sabre au clair, plus de sanctions pénales contre ces tricheurs de seconde zone, le député UMP dissimulait un compte en Suisse, non déclaré au fisc, farci d’environ 1,5 million d’euros, si l’on en croit les chiffres fournis à Mediapart par l’intéressé lui-même. Aujourd’hui, Dominique Tian pourrait bien être rattrapé par la justice.

Source Mediapart

Article complet en PDF

Ça fait au moins 10 ans que le mec a placé et caché son argent en Suisse. On est vraiment des pigeons.

J'aime(4)Ferme-la !(0)

Date de sortie pour Debian 8.0 (Jessie)

L’équipe de publication Debian a annoncé sur la liste de développement que Debian 8.0 (nom de code: Jessie) sortira officiellement le 25 Avril 2015 (sauf retard de dernière minute).

Cette version viendra remplacer Debian 7 (nom de code: Wheezy) en tant que branche « stable » de Debian.

Et à la même occasion, la préparation de la prochaine Debian 9 (nom de code: « Zurg ») va commencer dans la branche « testing ».

Si dans votre fichier /etc/apt/sources.list vous faites référence à « jessie », vous passerez de « testing » à « stable » en douceur. Vous n’avez rien à faire.

J'aime(4)Ferme-la !(2)

Documentaire « Do not track » sur le tracking

dnt

Arte produit une web série sur le tracking. Ca s’appelle « Do not track » et c’est vraiment bien fait.

Les épisodes sont lancés toutes les deux semaines, du 14 avril au 9 juin 2015. Chaque épisode dure environ sept minutes et aborde une thématique distincte :

  • le tracking aujourd’hui
  • les cookies et les futures méthodes de nous traquer en toute légalité
  • les réseaux sociaux et la fin de l’anonymat
  • le téléphone portable comme véritable outil de tracking
  • le big data et ses algorithmes
  • la « bulle » créée par votre historique de navigation et la personnalisation accrue du monde
  • l’avenir du tracking

Si vous voulez approfondir, je vous conseille la lecture de mes articles:

J'aime(0)Ferme-la !(0)

Loi 42

La loi 42, parce qu’elle utilise comme paravent les terroristes… qui n’ont fait que 42 morts depuis 1995 en France.

Le débat sur les amendements est en cours à l’assemblée nationale :
Texte du projet de loi (avant intégration des amendements)
Compte rendu des débats sur NextInpact. Merci à Marc Rees pour son travail.

Incroyable débat.
Des ministres qui disent ouvertement que les services de renseignements dépassent de leur attributions actuelles et effectuent des écoutes illégales (on aimerait en savoir plus)… mais en même temps nous assurent que les nouvelles règles seront respectées quand ils pourront écouter tout le monde sans bouger de leur chaise.
D’ailleurs l’autorité administrative n’aura aucun droit de veto.
Le pouvoir se gargarise de pouvoir enfin faire de l’espionnage industriel et de piller les secrets des pays « alliés ».
C’est immoral à souhait. Où comment introduire les pratiques illégales des autres dans notre droit.

Et les perles de notre gouvernement, du genre « piller la vie privée n’est pas une entrave aux libertés fondamentales ». Donc il n’y a pas de soucis, on y va… « Le but de cette loi est de récolter des preuves pour judiciariser les faits par le suite », ça pue !

Et Urvoas qui se garde bien de répondre aux questions précises du député Coronado sur « les intérêts majeurs de la politique étrangère » du temps ou Kadhafi était l’ami de la France.
Pendant ce temps, même les députés qui semblent soutenir un amendement par la parole ne le votent pas quand il est mis aux voix… A ne pas en croire ses yeux. Quelle scène de théâtre que notre république.

Nul doute que cette loi sera votée. :-/

J'aime(9)Ferme-la !(0)

Solution au message « La date de dernière écriture du superbloc est dans le futur »

Au démarrage de mon ordi sous Debian, j’avais ce message qui apparaissait à l’écran :

La date de dernière écriture du superbloc est dans le futur. (de moins d’un jour, probablement à cause d’une horloge matérielle mal configurée)

Le problème provient du fait que l’horloge matérielle (CMOS ou RTC) n’est pas alignée sur l’heure UTC. Pour régler cela, une simple commande depuis linux :

# timedatectl set-local-rtc 0

J'aime(2)Ferme-la !(0)

Navigateurs web utilisés sur un blog de libriste

Voici la répartition des navigateurs web utilisés pour consulter ce blog sur le mois de Mars 2015 d’après Piwik.

repartition navigateursCe qui me choque, c’est que 23% (presque 1/4) de mes visiteurs semble utiliser Chrome. Or ce blog est plutôt porté sur le logiciel libre et s’efforce de décrier la surveillance de masse effectuée par Google & co. J’ai donc du mal à comprendre comment Chrome peut faire un tel score alors qu’il représenté l’antithèse (surveillance, code fermé, etc..) de ce que je prône dans mes articles.

Aussi, j’aimerai mieux connaître ce qui motive ces visiteurs à utiliser Chrome. Merci d’avance pour vos commentaires.

Addendum, voici également les moteurs web recensés :

moteur de rendus

J'aime(3)Ferme-la !(1)

Les gardiens du nouveau monde

Documentaire sur les hackers qui protègent notre vie privée. (paradoxal n’est-il pas?)

Source GamerzOne

J'aime(6)Ferme-la !(0)